Open Source et e-commerce : l'impératif de convergence

Les solutions de e-commerce se sont retrouvées à l'écart de la mise en oeuvre des usages les plus pointus tels que le Web 2.0 ou encore le m-commerce. Le point sur les principales difficultés rencontrées

Les revenus du secteur du e-commerce progressent d'environ 20% chaque année. Pour en arriver là, le secteur a mis en œuvre une multitude de solutions: logiciels propriétaires, Cloud, externalisés, Open Source... les options ne manquent pas.


Pour autant, les plus gros sites de e-commerce, qu'ils soient français ou américains, se distinguent par l'exploitation des solutions maisons. Si le système de gestion de bases de données est bien souvent un produit acheté sur étagère, de même que l'outil de suivi ou le réseau de distribution de contenu, il n'en va pas de même pour les fonctions de e-commerce à proprement parlé ou pour la gestion de contenu. Cette situation s'explique par de multiples facteurs, à commencer par l'influence immédiate de ces technologies sur l'image et la compétitivité des sites: l’enjeu est souvent trop grand et les besoins trop spécifiques pour se contenter d'une solution toute faite, sans compter l'urgence de conserver une certaine indépendance vis-à-vis des éditeurs, facteur critique quand il s'agit de réagir aux évolutions rapides d'un marché en progression constante.


Ainsi privées d'une source de revenus importante, les solutions de e-commerce se sont cantonnées aux clients un peu moins importants mais avec suffisamment de moyens pour s'acquitter des coûts et une certaine capacité à faire abstraction des problématiques d'indépendances technologiques, tandis que les solutions de plus petite taille se concentraient sur la "longue traîne". Cette situation a eu une influence négative sur le marché des solutions de e-commerce, se traduisant en une multitude de difficultés:

- Les solutions de e-commerce se sont retrouvées à l'écart de la mise en œuvre des usages les plus pointus définissant les attentes des clients : du Web 2.0 au M-Commerce, les grandes évolutions du e-commerce commandent des changements significatifs et rapides, que les solutions e-commerce n'implémentent qu'avec beaucoup de retard, impactant la compétitivité de leurs utilisateurs.

- Difficultés de lancement pour les nouveaux entrants: tout projet ambitieux se doit de ré-inventer la roue pour espérer se mesurer aux ténors du secteur. Le coût de l'investissement de départ s'en ressent, barrant la route de nombreuses initiatives.

- Difficultés de consolidation: chaque acteur ayant sont propre système, les fusions ne sont jamais évidentes d'un point de vue technique, demandant souvent plusieurs années de transition technique avant d'être effective.

- L'entropie généralisée complique aussi la conduite d'appels d'offre pour les clients: les produits étant souvent peu comparables, si une bonne réponse se détache réellement d'un appel d'offre, elle sera bien souvent la seule.

Les solutions de e-commerce ont aussi leur part de responsabilité dans cette situation :

- Les effets de l'éclatement de la bulle internet se font encore sentir: la disparition de certains éditeurs a obligé certains sites à maintenir leur solution de E-Commerce par leur propre moyen. Ce type d'expérience ne peut que renforcer le manque de confiance des acteurs dans les solutions qu'on leur propose.

 

- Les fournisseurs de solutions ont fait preuve d'un état d'esprit rétrograde en ne permettant pas à leurs clients de participer au développement de leurs technologies. Si les bases de données ont eu leur MySQL, avec son entreprise commerciale permettant aux clients d'influer directement sur le développement de la solution, rien de tel dans le monde du e-commerce.

- L'absence de solutions Open Source viables pour le e-commerce a également sa part de responsabilité: l'offre existante étant limitée tant sur les aspects participatifs que les aspects commerciaux et l'absence de canaux et d'écosystème viable annulant le gros des bénéfices liés à la nature ouverte de ces solutions, empêchent d'en faire des solutions viables. Ce manque de maturité est l'une des raisons qui explique qu'aucune solution Open Source ne figure aujourd'hui dans le Magic Quadrant des solutions e-commerce de Gartner.

Cette situation n'est pas viable à long terme: alors même que les grands noms du web non-marchand construisent majoritairement leurs plateformes sur des technologies Open Source, les acteurs de l'e-commerce se voient dans l'impossibilité de faire la même chose ! Plusieurs phénomènes montrent cependant que le marché est en train d'évoluer:

- Le paysage des solutions e-commerce Open Source se diversifient, les nouveaux entrants jouant souvent correctement les volets commercial et participatif, répondant enfin aux attentes.

- Les grands CMS Open Source commencent à intégrer des solutions de e-commerce dignes de ce nom, tel que Drupal et son projet Drupal Commerce, proposant ainsi des solutions Open Source sans équivalent dans le monde propriétaire.

- L'urgence de mettre en œuvre de vraies stratégies de contenu (façon Net-a-porter), de gestion de communauté client (façon Amazon), avec une réelle animation des ventes (façon vente-privee.com) pousse les grands acteurs à investir de plus en plus dans la gestion de contenu, marché dominé par les solutions Open Source, contribuant à un glissement du marché des solutions de e-commerce vers le monde Open Source.

- Quelques acteurs réellement majeurs commencent à miser sur des solutions Open Source, tel Zappos, qui anime un grand nombre de sites satellites avec Drupal.

Le mouvement en est à son tout début, le secteur prendra quelques années pour s'assainir mais l'optimisme est de mise.

Autour du même sujet