Google+ professionnel : potentiels et limites

En s’ouvrant aux utilisateurs Google Apps en entreprises, Google+ professionnel transcende la collaboration et le réseau social d’entreprise avec ses fonctions de cercles et de vidéo-conférence. La limite entre profils personnels & professionnels ou le risque de fuite d’infos peuvent poser problème.

Google+ professionnel : premier test  

Google+ est disponible pour le grand public depuis environ 3 mois et le nombre d’inscrits est d’environ 50 millions, ce qui représente une croissance exceptionnelle pour un nouveau service Web. C’est la plus forte croissance jamais réalisée sur une période aussi courte ; Facebook, LinkedIn ou Twitter avaient grandi beaucoup plus lentement.
Le 27 octobre 2011, Google a annoncé l’ouverture de ce service pour les personnes disposant d’un compte Google Apps professionnel. Nous avons immédiatement mis en œuvre ce service au sein de Revevol ; il est trop tôt pour obtenir des retours d’expérience significatifs en moins d’une semaine, mais nous avons déjà expérimenté des premières pistes prometteuses.

Les avantages potentiels

Je partage l’opinion d’un grand nombre d’utilisateurs actuels de Google+ ; c’est un service “bien né”, même s’il est encore très jeune et en évolution rapide, comme la majorité des services de Google. Je pronostique que son succès sera fort et durable ; les oiseaux de mauvais augure font référence aux tentatives précédentes de Google dans ce domaine, Wave et Buzz, pour prédire un échec de Google+, pessimisme que je ne partage absolument pas.Google+ professionnel est, pour le moment, une copie conforme de la version grand public.
Les deux principaux avantages que l’on y trouve sont :
- Les cercles
 : déjà utiles dans la version grand public, ils prennent une valeur encore plus forte en environnement professionnel. La possibilité de créer autant de cercles que l’on souhaite, par projet, par pays, par type d’activité, facilite beaucoup la “collaboration ciblée”. Cette logique de groupes, d’annuaires correspond à une demande universelle ; les cercles de Google+ offrent vraiment une ergonomie et une facilité d’usage hors-pair dans ce domaine, surtout si on compare aux solutions “historiques” déployées dans les grandes entreprises.
Hangout : ce sera certainement la première “killer application” de Google+ en entreprise ! La possibilité, très facilement et à coût marginal nul, de monter une vidéo-conférence à plusieurs, sans avoir besoin d’un autre outil que la Webcam de son PC, Macintosh, smartphone ou tablette, devrait s’imposer comme un moyen de communication plébiscité par tous. Les fournisseurs actuels des solutions lourdes, complexes et chères que tout le monde connaît ont beaucoup de soucis à se faire !
 On peut déjà activer le partage d’écran dans Hangout ; il ne manque pas grand chose pour que Hangout se transforme en la “messagerie électronique” de la communication vidéo.

Les limites actuelles 

J’ai lu avec “amusement” des commentaires sur Internet reprochant à Google+ de ne pas avoir été disponible “plus tôt” pour les entreprises ! Ce sont les mêmes qui reprochent à Google de sortir des produits ß trop rapidement.
Après quelques jours d’utilisation, j’ai été, personnellement, confronté à deux limites :
- Les profils Google+, personnel et professionnel, sont indépendants
 ; je dois recréer dans mon espace professionnel tous mes contacts, des cercles qui existaient déjà dans mon espace personnel. Est un plus ? Est une limite ? On peut en discuter ; il y a des personnes, et surtout des entreprises, qui vont souhaiter maintenir cette étanchéité entre les deux mondes.
Personnellement, j’ai souvent du mal à me “couper en deux”, de manière un peu artificielle, car vie personnelle et vie professionnelle se chevauchent de plus en plus. Conscient de cette limite, Google aurait promis un outil de migration de ses cercles dans les semaines qui viennent ; je serai l’un des premiers à m’en servir !

- Il n’existe pas encore de barrière de sécurité forte entre Google+ professionnel et Internet. Si, par inadvertance, je rajoute une personne externe à Revevol dans un cercle professionnel dans lequel s’échangent des informations que je souhaite conserver à l’intérieur de l’entreprise, je crée ainsi un canal de “fuite d’information”. Encore une fois, je crains en priorité la faute d’inattention, l’erreur de manipulation plus que la volonté de nuire. Il existe déjà beaucoup de manières de faire sortir des informations confidentielles, clefs USB, messagerie... et Google+ ne serait certainement pas le moyen que je choisirais en priorité pour nuire à une entreprise.

Et demain ?

Dans les premiers mois de 2012, Google aura obtenu de nombreux retours d’expérience des premières entreprises qui auront expérimenté Google+ professionnel.
Ce n’est pas faire preuve d’une imagination débordante que de pronostiquer qu’une version 2.0 de Google+ professionnel verra le jour, en corrigeant les principales déficiences de la version actuelle, encore très jeune.
En s’appuyant sur les succès des trois premières années de Gmail dans le grand public, Google Apps c’est rapidement imposé comme la version
professionnelle de référence des outils de communication et collaboration.
Le même phénomène devrait se produire avec le couple “Google+ grand public - Google+ professionnel ; l’ergonomie, la facilité d’usage, l’universalité d’accès, qualités premières des solutions grand public se retrouveront automatiquement dans la version professionnelle.

Et une victoire de plus pour la “Consumerisation of IT” !

Autour du même sujet