Distributeurs, vos données valent de l’or, sachez donc en tirer profit

Selon le groupe Aberdeen, les entreprises génèrent chaque année en moyenne 36 % de données supplémentaires. Exploiter rapidement et efficacement ces informations peut s’avérer être un véritable avantage concurrentiel, tout particulièrement dans la grande distribution.

Une technologie est aujourd’hui sur le point d’apporter aux distributeurs les moyens de tirer meilleur parti de la myriade de données qu’ils ont à leur disposition : le calcul en mémoire. L’innovation réside dans le stockage des données dans la RAM, plutôt que dans les traditionnelles et complexes bases relationnelles, un processus accélérant considérablement l’accès aux informations.
Les distributeurs peuvent alors analyser plus rapidement de plus gros volumes de données. Ils détectent les tendances en temps réel et ajustent leurs actions quasi simultanément. Ces prises de décisions anticipées permettent à leurs initiatives d’avoir un impact plus fort sur les résultats de leur entreprise. C’est ainsi que de réactif, le distributeur se fait proactif. Là où le premier se noiera dans toujours plus de données, le second s’en servira pour saisir de nouvelles opportunités.
La plupart des professionnels de la grande distribution réalisent que leurs processus d’analyse sont trop lents et trop lourds. Mais ils ne savent pas que des outils existent aujourd'hui, qui peuvent remédier à ce problème en devançant même leurs requêtes. Ils tiennent prêtes à leur disposition les données dont ils ont besoin, les indicateurs clés qui importent vraiment pour eux : le comportement des consommateurs, la performance des fournisseurs, les niveaux de stock, ou encore la performance des produits.
Les stocks, par exemple, sont un poste de dépenses et d’immobilisations important dans la grande distribution. Et partout où il y a des stocks, il y a matière à faire des économies. Un surstock peut être corrigé et les gains obtenus utilisés à meilleur escient dans l’entreprise. De même pour les ruptures, synonymes de pertes de ventes. Selon un récent rapport de SymphonyIRI Group , le taux de rupture des produits de grande consommation à travers l'Europe atteint en moyenne 8,3 % et coûte à l'industrie au moins 4 milliards d'euros chaque année.
Face à une concurrence de plus en plus féroce et à un pouvoir d’achat des consommateurs en baisse constante, les acteurs de la grande distribution ont tout intérêt à adopter les meilleurs outils pour suivre au plus près l’évolution de leur marché, optimiser leurs ventes, réaliser des économies et, au final, rester compétitifs.

-----------------

Sources : "Aberdeen Group, In-memory Computing, Lifting the Burden of Big Data, January 2012, Nathaniel Rowe" et "Symphony IRI Group, Les ruptures de linéaires coûtent 4 milliards d'euros par an à l'industrie des produits de grande consommation, mai 2011".

Autour du même sujet