Au-delà des serveurs : votre datacenter est-il vraiment virtualisé ?

La virtualisation des serveurs, qui permet d'exécuter plusieurs applications indépendamment sur un seul serveur physique, ne représente que la moitié du chemin à parcourir pour une vraie virtualisation du datacenter.

Le concept de la virtualisation du datacenter, que les entreprises ont testé au cours de ces dernières années, est aujourd'hui largement adopté. Les nouvelles technologies de virtualisation permettent d'améliorer l'efficacité, de réduire les dépenses et de réaliser des économies d'espace.

La demande de capacité de stockage ne fléchit pas. Tandis que les volumes de données continuent d'augmenter de manière exponentielle, les DSI peinent à faire face à la demande de capacités de stockage supérieures. Au fil du temps, ils ont augmenté le nombre de leurs systèmes de stockage pour répondre aux besoins d'un déploiement spécifique, d'une fonction métier particulière ou d'une zone géographique. Ainsi, de nombreuses entreprises ont créé une infrastructure de stockage rigide et complexe, qui est devenue à la fois difficile et coûteuse à gérer.
Pour faire face à cette complexité, les principaux fournisseurs de solutions de stockage travaillent depuis des années en étroite collaboration avec des fournisseurs de logiciels de virtualisation des serveurs tels que VMware, Citrix et Microsoft, afin d'intégrer en toute transparence les systèmes de stockage dans les environnements serveur hautement virtualisés.
Grâce à ces partenariats et à des projets de grande envergure tels que VMware VAAI, les baies de stockage optimisent davantage les performances et la flexibilité du stockage lorsqu'elles sont sollicitées par des serveurs virtuels.

Les systèmes de stockage innovants ont recours à la virtualisation

L'intégration des serveurs virtuels et des baies de stockage est extrêmement importante pour déployer un datacenter virtualisé, mais il est clair que les systèmes de stockage innovants doivent eux-mêmes tirer parti de la technologie de virtualisation. En fait, la combinaison d'un serveur virtualisé et d'un environnement de stockage permet de mettre en place des infrastructures de cloud computing plus efficaces.

C'est là qu'entre en jeu la virtualisation du stockage. Celle-ci doit être considérée comme une technologie qui masque la complexité de l'environnement de stockage en simplifiant les tâches fastidieuses liées à son administration, telles que l'optimisation des performances, l'équilibrage de la charge et les configurations RAID.
Ces tâches continuent à s'exécuter, mais dans un environnement de stockage virtualisé indépendant des administrateurs et des serveurs. Pour résumer, les capacités de stockage peuvent être consolidées et se présenter sous la forme d'un seul volume hautement automatisé, qui ressemble à un disque normal pour les serveurs virtualisés.
Cette définition simplifiée d'un processus beaucoup plus complexe explique pourquoi les systèmes de virtualisation du stockage sont aujourd'hui si performants. Ils améliorent l'efficacité et la productivité car ils nécessitent moins de temps, de travail et, surtout, de connaissances pour gérer efficacement le stockage.
Il s'agit effectivement d'un stockage consolidé, mais qui se présente sous la forme de « pools » de stockage dans un système qui permet d'équilibrer les charges et de créer ou d'étendre rapidement des volumes, sans incidence ni perturbation pour les utilisateurs. Dans ce processus, les configurations RAID, la réplication et les snapshots sont intégrés et transparents pour les applications.
Les responsables informatiques savent que tous les environnements de stockage ne se ressemblent pas. La plupart des SAN d'entreprise s'appuient sur un environnement de stockage hiérarchisé, combinant des disques rapides et coûteux avec des disques plus lents et plus économiques. Les données sensibles sont stockées sur les disques plus rapides tandis que les données rarement utilisées sont stockées sur les disques d'entrée de gamme. Certains SAN nécessitent un processus manuel pour transférer toutes ces données, tandis que les SAN virtualisés, plus modernes, gèrent la hiérarchisation automatiquement. C'est pourquoi l'on qualifie parfois cette fonctionnalité de stockage hiérarchisé automatisé.

La virtualisation réduit le nombre des périphériques requis

La virtualisation du stockage réduit le nombre des périphériques de stockage requis. En automatisant la gestion des ressources de stockage existantes, le datacenter non seulement tire parti de l'espace disponible, mais déplace également les données à la volée, sans aucune interruption.
Le transfert de données vers le niveau de stockage le plus économique devient un processus automatisé, qui réduit les coûts de main-d'œuvre et utilise dynamiquement les produits de stockage moins coûteux, tout en libérant de l'espace précieux sur les disques plus performants.
Le thin provisioning élimine également la nécessité de pré-allouer la capacité d'un disque à un volume avant que celle-ci ne soit utilisée. Ce problème de longue date nécessite parfois de devoir estimer la méthode la plus plausible pour déterminer la capacité de stockage susceptible d'être requise ultérieurement. L'ancienne méthode de gestion des besoins de stockage conduisait généralement au surprovisioning, approche coûteuse et inutile.
Les besoins des environnements informatiques actuels sont souvent énormes et complexes. Les données ne cessent d'augmenter à un rythme effréné. Bien souvent, il existe des réglementations en matière de conformité et des règles de gouvernance des données qui dictent les données à conserver et pendant combien de temps, même si on n'y accède pas régulièrement. Les équipes qui accèdent aux données s'attendent à disposer d'informations en temps réel quel que soit le moyen ou le lieu d'accès, qu'il s'agisse d'un bureau distant ou d'un périphérique mobile.

Transition dans le datacenter

Les responsables informatiques apprécient les économies et les gains d'efficacité offerts par la virtualisation des serveurs. Bon nombre d'entre eux découvrent qu'un véritable datacenter virtualisé ne se limite à des serveurs virtualisés. Cette combinaison de virtualisation des serveurs et du stockage offre également une transition naturelle aux utilisateurs qui cherchent à déployer des clouds et des modèles ITaaS en définissant le cadre d'un environnement plus facilement partagé et optimisé.
Les entreprises qui mettent en œuvre ou envisagent une stratégie de virtualisation des serveurs doivent savoir que celle-ci ne constitue qu'un aspect de la solution. La virtualisation du stockage complète cette stratégie en modernisant les datacenters du passé et en laissant derrière elle les dépenses et les charges de travail associées à des approches dépassées.

Autour du même sujet