Rich Snippets, comment vous assurer que vous êtes dans le droit chemin ?

Le géant américain sévit ! Ce sont maintenant les abus dans l'utilisation des Rich Snippets qui vont subir la sanction de Google. Comment vous assurez que vous êtes bien en règle ? Retour sur les bonnes pratiques.

Le premier avertissement fut donné en 2012 lors de la création de son formulaire de dénonciation du spam dans les rich snippets. Le géant passe maintenant à la sanction. Les sites utilisant les micro-données pour faire du black-hat, sont considérés comme des spammeurs par Google, détournant les fonctionnalités mises en place par le moteur à leur avantage. Si les critères exacts de définition d'un usage frauduleux ne sont pas encore révélés par Google, le géant rappelle que si ses Guidelines sont respectées, vous ne recevrez pas cet avertissement : 

Que sont au juste les rich snippets

Les rich snippets ne sont autres que ces mentions précisant les résultats d'une recherche sur les moteurs. Plus précis, les contenus proposés deviennent ainsi plus visibles et donc attractifs pour l'internaute en phase de recherche. Elles donnent donc du sens et de la valeur au résultat, en enrichissant la description des pages.
Les rich snippets sont le résultat visuel, dans les moteurs de recherche, de l'intégration, propre, de micro-données décrivant une page spécifique de votre site.
Les utiliser procure un double avantage : vous enrichissez, dès les résultats de recherche, l'expérience de votre utilisateur, et apportez de l'information aux moteurs de recherche. 
C'est dans un but clair et affiché d'amélioration de la compréhension des résultats d'une recherche par l'internaute que Google a mis en place ce format. Il a effectivement pour objectif de résumer au mieux, avec le plus de pertinence possible, le contenu d'une page web. Côté trafic, utiliser les rich snippets permet clairement d'augmenter son taux de clics car  apportant une vraie valeur ajoutée à l'internaute qui cliquera plus volontiers. Utilisés à bon escient, les rich snippets permettent d'augmenter son trafic naturel.
Néanmoins, Google se réserve bien sûr le dernier mot. Effectivement ce n'est pas parce que vous renseignez des données structurées sur votre site, qu'apparaîtra systématiquement le rich snippet dans la page des résultats. C'est encore à Google de décider. 

Ce qu'il ne faut pas faire, sous peine de sanction !
Les guidelines de Google sont très claires à ce sujet. En voici un rapide condensé :
  • Se tromper dans l'intégration des données : Certaines pages peuvent contenir plusieurs types de données structurées (auteur, note, nombre d'avis, etc). Il est indispensable qu'elles soient précises, claires et sans équivoque pour Google. Pour vous en assurer, voici les conseils de Google sur le thème des éléments imbriqués.
  • Cacher son contenu : Ne l'oubliez pas, que ce soit pour Google ou votre internaute, le plus important c'est avant tout le contenu. Si un contenu est visible pour le moteur, et rendu invisible pour votre internaute, il mettra la puce à l'oreille de Google qui le considérera alors comme du spamSurtout, n'utilisez jamais la moindre technique visant à cacher vos données.
  • Employer plusieurs formats de balisage sur la même page : Et oui, il faut faire des choix : Microdata, Microformat ou RDFa ne font pas pas bon ménage, employés en même temps sur une page. Le risque ? Que Google les trouve difficiles à comprendre et les laisse de côté.
  • Renseigner des données qui ne décrivent pas votre page : Quand Google a créé les rich snippets, l'objectif était clairement d'afficher des informations permettant à l'internaute de mieux identifier de quoi traite votre page. Les informations que vous renseignez ne décrivent pas le contenu de votre page ? Attendez-vous à la sanction..
  • Comment s'assurer de la qualité de mon intégration de micro-données ? 

    Votre meilleur allié dans cette vérification est Google Webmaster tools, en particulier la rubrique Données structurées. Elle vous donnera aperçu des données que vous pouvez intégrer sur votre site et des éventuelles erreurs à corriger.Complétez ensuite par l'outil de test des données structurées  de Google, toujours. Cet outil affiche différentes informations dont les micro-données intégrées sur la page, et un aperçu de l'affichage dans les résultats de recherche Google. Il vous permettra de confirmer si oui ou non votre intégration de données est efficace, c'est-à-dire si Google peut les extraire efficacement. 
    Définitivement, les rich snippets sont un vecteur qualitatif pour développer votre trafic naturel. Si Google a choisi maintenant de sévir, c'est avant tout pour faire le ménage parmi les sites qui en abusent allègrement. Il n'y a pas de secret, si vous suivez les règles de Google, vous n'avez pas à vous inquiéter. Sinon...

    Google / Intégration