7 conseils d’optimisation pour les administrateurs de datacenter virtuel

L’administration d’un datacenter virtuel est loin d’être simple. En quelques années seulement, la virtualisation a radicalement gagné en maturité. Il est désormais possible d’atteindre l’excellence en virtualisation en prenant des raccourcis et en mettant en œuvre les technologies adéquates.

Comment passe-t-on d’une administration correcte à une administration conjuguant hautes performances et économies financières? L’expérience y est pour beaucoup, après avoir tâtonné, fait des erreurs de configuration et analysé les conséquences opérationnelles de chaque décision. Le problème reste le temps nécessaire pour en arriver là. Difficile de démarrer expert, alors la seule solution est de tricher ou plutôt, d’utiliser la technologie pour mettre à profit les meilleures pratiques et les enseignements des experts précédents.
Voici sept conseils d’optimisation pour repenser votre approche de l’administration et vos propres techniques d’optimisation.

1. Bien dimensionner les machines virtuelles (VM) pour des performances et une densité optimales

Le bon dimensionnement ne se détermine pas au hasard. Il existe heureusement des technologies d’administration, des opérations de virtualisation aux algorithmes sophistiqués, qui s’appuient sur les meilleures pratiques d’allocation des ressources et l’évaluation de la demande des charges de travail pour dimensionner correctement les configurations de machines virtuelles. Des outils de gestion de la capacité appliqués à la virtualisation aident à détecter les machines virtuelles qui rencontrent des problèmes de performance et qu’il faut déplacer, celles qui ont besoin de davantage de ressources (sous-dimensionnées), et celles qui mobilisent inutilement trop de ressources (surdimensionnées).
Cherchez la technologie qui vous aidera à optimiser la densité de VM en vous indiquant clairement le placement des charges de travail et combien de machines virtuelles supplémentaires il est encore possible de placer sur un hôte donné. En dimensionnant correctement les machines virtuelles, vous ferez économiser des milliers d’euros à votre entreprise et vous éviterez bon nombre de casse-tête liés aux problèmes de performance.

2. Automatiser, contrôler et contenir la prolifération les VM

Une administration efficace permet de concrétiser les promesses d’économies de la virtualisation en s’aidant de la technologie de gestion du cycle de vie des VM pour contenir leur prolifération. En mettant en place une stratégie de gouvernance et des contrôles automatisés des règles, l’administrateur pourra suivre le cycle de vie de toutes les VM. Le recours à l’automatisation et au contrôle du cycle de vie élimine également les tâches manuelles et répétitives souvent sources d’erreurs, et rationalise le processus permettant aux administrateurs de gagner du temps. Cette démarche aide aussi les entreprises à se conformer strictement aux règles et normes IT.
La bonne solution est celle qui permet le suivi des ressources pour faciliter la planification, et qui aide à identifier les ressources vouées au déclassement. La bonne technologie informe des déclassements à l’échelle de votre environnement virtuel, pour ensuite pouvoir réaffecter les ressources mobilisées par les VM désactivées, les VM zombies, les images de VM abandonnées ou encore les snapshots devenus inutiles.

3. Maintenir la performance optimale du stockage

Pour une administration optimisée il faut pouvoir connaitre l’impact du stockage sur son environnement virtuel pour avoir ainsi une visibilité totale et constante sur les sous-systèmes de stockage critiques. L’administrateur  a soit pris le temps de devenir maître des IOPS (E/S par seconde) de ses systèmes de stockage, soit (et c’est plus probable), une technologie l’informe, depuis chaque VM jusqu’au disque physique sous-jacent. Une vue logique et unifiée de l’infrastructure de virtualisation de bout en bout fournit les informations nécessaires pour comprendre l’impact de chaque système sur la performance globale des VM.
Préférez un outil de monitoring du stockage capable d’identifier les goulets d’étranglement et qui vous permette d’identifier en un clic l’origine de chaque problème de façon à pouvoir y remédier rapidement. Une telle visualisation explicite et linéaire, de la VM jusqu’au disque physique, mettra définitivement fin aux tâtonnements en cas de ralentissement de performance pour que l’environnement stockage fonctionne de façon optimale.

4. S’aider des fonctions DRS d’équilibrage de charge de vSphere

Administrer en utilisant les meilleures pratiques pour un maintien de la disponibilité, et s’efforcer de rehausser systématiquement le niveau de disponibilité des applications initialement prévu est également important. Bien connaître les capacités de vSphere vMotion, High Availability (HA) et Distributed Resource Scheduler (DRS) aide à éliminer les interruptions provoquées par des défaillances matérielles. Mais en vous dotant de la bonne solution de monitoring de performance, vous maîtriserez ces technologies de virtualisation complexes en un rien de temps. L’outil idéal vous conférera la visibilité qu’il vous faut d’un bout à l’autre de la pile IT pour guider et simplifier le provisioning des VM, l’allocation des ressources et l’équilibrage des charges.

5. Privilégier les économies d’énergie

Les dépenses d’énergie pèsent très lourd dans le budget d’un datacenter, et tous les moyens de réduire la facture et les gaspillages sont bons pour l’entreprise. C’est aussi l’occasion de rentabiliser plus vite ces équipements couteux. A l’instar d’un administrateur de Cloud, l’administrateur d’environnement virtuel va s’aider d’outils d’automatisation intelligents.
Une bonne solution d’administration des opérations vous aidera à réduire la consommation d’énergie. En étant informé du nombre minimum de serveurs hôtes qu’il vous faut pour faire tourner vos charges de travail et en sachant quelles économies vous pourriez réaliser en désactivant les serveurs inutilisés, vous verrez que votre démarche environnementale progressera rapidement.

6. Gérer la capacité de façon proactive

L’administration des ressources d’environnements partagés implique des calculs précis et une bonne dose de vigilance. Vous avez le choix de vous former à ces équations compliquées ou d’automatiser la procédure en ayant recours à des outils de monitoring intelligents qui déclenchent des alertes et de gestion proactive de capacité.
La bonne solution est celle qui vous fournit des données de performance et qui permet de configurer des seuils à tous les niveaux de votre infrastructure virtuelle pour pouvoir prévoir et optimiser l’utilisation de capacité. Privilégiez aussi les solutions qui vous permettent de déterminer la capacité de machine virtuelle restante et de surveiller les seuils au regard de l’utilisation de capacité de chaque cluster. Surtout, choisissez une solution d’administration des opérations qui ne se contente pas seulement de vous alerter en cas de problème, mais qui vous permet de régler le problème en un clic de manière à gagner du temps et à maintenir la fluidité de fonctionnement de votre environnement.

7. Modéliser des scénarios de capacité et planifier

N’hésitez pas à le reconnaître quand vous avez besoin d’aide. L’idéal est une combinaison de surveillance (monitoring) et de calculs mathématiques, d’attention portée aux comportements et de reporting des anomalies. Ces données doivent guider vos activités de planification et vos prévisions de telle sorte que votre datacenter virtuel soit toujours prêt à satisfaire les demandes.
Préférez une solution d’administration des opérations qui intègre des statistiques de capacité, des fonctions de prévision et des alertes, pour pouvoir prévoir les limites de consommation  de ressources et de temps d’après l’historique des taux de croissance. L’outil doit aussi vous permettre d’analyser des scénarios hypothétiques (« what if ») par la modélisation du placement des charges de travail physiques et virtuelles sur les hôtes disponibles, de façon à optimiser l’efficacité de l’infrastructure virtuelle ou à déplacer les charges de travail entre l’infrastructure physique et virtuelle.
Administrer avec succès un datacenter virtuel est une tâche complexe. Il faut constamment optimiser la consommation des ressources et anticiper la croissance future. Equipé des bons outils et de ces 7 recommandations, l’administration optimale d’un datacenter virtuel est à portée de clic !
  

Virtualisation / Datacenter