Comment l’Internet des Objets permet de révolutionner le secteur des assurances

Les compagnies d’assurance les plus en avance commencent à comprendre l’intérêt d’investir dans l’Internet des objets pour optimiser leurs critères de rentabilité et affiner leur modélisation des risques.

Le monde de l’assurance vit un tournant critique sous l’effet de la convergence des nouvelles technologies et de la nécessité d’investir pour améliorer les capacités de modélisation du risque, tout en s’appuyant sur des indicateurs de performance pour gagner en rentabilité. Même si l’ampleur de la tâche a tout pour décourager, le changement peut favoriser l’adoption de nouvelles stratégies positives et améliorer l’expérience des assurés, comme avec l'Internet des Objets.

Les compagnies d’assurance les plus en avance commencent à comprendre l’intérêt d’investir dans l’Internet des objets (IoT) pour optimiser leurs critères de rentabilité et affiner leur modélisation des risques. Le rapport « State of the Market: The Internet of Things 2015 » fait le point sur l’adoption de l’Internet des objets et la mise en œuvre de stratégies connectées par les différents secteurs d’industrie. Il nous apprend que les solutions IoT peuvent aider les assureurs à signer davantage de nouveaux contrats, à fidéliser plus d’assurés, à faire appliquer les meilleures pratiques de déclaration des sinistres et à améliorer le ratio des provisions d’indemnisation.

Une vision gagnant-gagnant de l’analyse des données
L’IoT n’est pas un concept nouveau pour le secteur des assurances ; les particuliers se voient déjà de proposer des polices d’assurance du type « Payez selon votre conduite », établies d’après le profil et le comportement de l’automobiliste. L’assureur collecte des données sur la conduite de l’assuré qu’il fait analyser par des actuaires de façon à évaluer la performance en quasi temps réel. L’automatisation de ce suivi jusqu’ici manuel permet de proposer des tarifs au plus près de la réalité des besoins et aide les assureurs à traiter les dossiers plus rapidement et à améliorer leurs ratios d’indemnisation. Au final, c’est l’expérience client qui en ressort améliorée.

Les compagnies d’assurance ont compris qu’en appliquant une méthodologie IoT au rapport au risque des automobilistes, elles auraient accès à des données brutes qui s’avèrent être un levier possible de leur rentabilité globale. C’est aussi l’occasion de récompenser les assurés les plus prudents avec des bonus et tarifs préférentiels et d’améliorer la qualité des prestations offertes aux consommateurs (assistance routière d’urgence, enlèvement et restitution de véhicule, alertes et rappels d’entretien du véhicule, etc.). Mais ce n’était encore que le début.

Les compagnies d’assurance réalisent que les solutions analytiques modernes appliquées aux données collectées via les solutions IoT connectées sont une aide inestimable pour améliorer tous les aspects de leurs processus métier. Par exemple, les interactions avec des produits existants (recoupées avec des renseignements démographiques et des données sur les habitudes de consommation) aident les compagnies d’assurance à affiner le ciblage des profils de clients pour tel ou tel produit, ainsi que le calendrier de commercialisation.

Une expérience omnicanale ultra fluide grâce aux capteurs IoT 
Les entreprises utilisent des capteurs IoT pour collecter les préférences des clients et les partager, afin d’élaborer une stratégie omnicanale d’une fluidité optimale. Les solutions IoT peuvent aider les assureurs à mieux comprendre les comportements d’achats individuels ou de groupes ; des outils analytiques sophistiqués permettent ensuite d’aller plus loin et d’obtenir des renseignements utiles pour mieux cibler les attentes et proposer aux consommateurs les services et les produits qu’ils désirent, à la demande.

Les clients qui aspirent à des expériences personnalisées peuvent accepter de partager leur profil mobile avec l’assureur à la signature du contrat. Le fonctionnement est similaire à celui des programmes de fidélité dans la distribution. Cette stratégie offre une vue à 360° du client et permet de mieux l’informer sur le cycle de souscription des assurances, mais aussi de rendre le fonctionnement des assurances et des services d’indemnisation plus transparents.

Les professionnels des assurances-vie et de rente commencent à s’intéresser aux bienfaits de l’IoT pour accroître leur rentabilité. Toutes spécialités confondues, ils souhaitent pouvoir mesurer l’adhésion de leurs assurés aux recommandations d’hygiène de vie. Certaines sociétés optimisent les régimes collectifs d’assurance-vie et santé de leurs salariés en leur faisant porter des bracelets IoT, du type du bracelet connecté Fitbit, qui donnent un point de vue plus global et réaliste des résultats des programmes d’exercice et de santé mis en œuvre. Les réassureurs et multinationales d’assurance globale et de secteurs complexes voient également dans l’IoT et la possibilité d’interroger les données générées par les capteurs, l’occasion de dresser un tableau plus fiable des risques couverts à l’échelle de la planète.

De l’importance de sécuriser l’IoT pour les assureurs
Avec la progression du cyber terrorisme, les compagnies d’assurance cherchent à s’appuyer sur les données de l’IoT pour affiner les principaux indicateurs de menaces globales afférents à leurs produits de maintien de la continuité opérationnelle des entreprises et de lutte contre la cybercriminalité. En effet, les assauts des cybercriminels mettent à mal l’activité des entreprises commerciales, ainsi que la confidentialité des informations personnelles des clients. Les assureurs des grands groupes et des entreprises de taille moyenne cherchent le moyen de réduire à un score les données liées à l’exposition aux cyberrisques, un peu comme pour les agences de notation de crédit, afin de mieux encadrer la couverture contre ces infractions. Cela revient à se doter de mécanismes de mesure automatisés qui exprimeraient la posture de l’assuré vis-à-vis des cybermenaces de façon à couvrir le mieux possible son exposition aux risques tant au niveau commercial que personnel.

Face à tous ces enjeux, quelle approche les compagnies d’assurance choisissent-elles vis-à-vis de l’Internet des objets ? Au départ, elles ont voulu se débrouiller toutes seules avec la question de l’IoT. Puis des fournisseurs de services spécialistes de la télématique, ou TSP (Telematics Services Providers), ont proposé de simplifier la chaîne de valeur de la consommation de données IoT. A présent, ce sont les fournisseurs de technologies et solutions de télécommunications qui s’efforcent de consolider l’écosystème connecté et de le rendre plus digeste et consommable pour le monde des assurances. Ces acteurs ont beaucoup investi et continuent de le faire pour rendre les données issues de l’Internet des objets utiles aux assureurs. Il est donc temps pour les compagnies d’assurance toutes spécialités confondues d’envisager des partenariats avec ces spécialistes, et de mettre toutes les chances de leur côté d’accroître leur rentabilité sur le long terme.

Cybercriminalité