OS mobile en entreprise : Pourquoi Android mange la pomme et Windows 10 ?

Comme Damien Bonte, DSI de la filiale d'EDF Dalkia, je choisirais Android pour mon entreprise. Innovation, productivité, sécurité et émotion sont les maîtres mots de ce choix.


« Avec Google, nous ne nous enfermons pas dans un monde propriétaire comme peuvent l'être les écosystèmes Apple et Microsoft. C'est une volonté forte de notre part afin de pouvoir suivre l'évolution technologique d'où qu'elle vienne ». Damien Bonte, le directeur du système d'information de Dalkia filiale d’EDF justifie ainsi son choix d’équiper ses 4 500 collaborateurs sur le terrain de terminaux Android (source Les Echos). « N’est-ce pas au prix de la sécurité et de l’efficacité de son entreprise ? » lui répondront dans un réflexe quasi pavlovien certains pourfendeurs d’Android aveuglés par leur adoration obsessionnelle d’Apple ou leur fidélité sacerdotale envers Microsoft. La vérité est que chacun de ces systèmes d’exploitation mobiles a ses avantages et ses inconvénients pour une entreprise. Je vais modestement vous expliquer pourquoi je pense qu’Android a plus d’avantages que les autres. 

 Le leader du marché

Tout d’abord, il suffit de regarder les prévisions d’IDC organisme référence en matière d’études sur le marché des technologies pour constater qu’Android est le leader des OS. En 2014, le système d’exploitation de Google était par exemple en tête du nombre de tablettes livrées dans le monde avec 160 millions d’unités loin devant les iPads (65 millions) et les modèles Windows (11 millions). Lors de sa conférence I/O du 29 septembre 2015, Google a même annoncé avoir franchi la barre des 1,4 milliard d’utilisateurs actifs de son OS. NetMarketShare révèle en effet que le mois de septembre 2015 a confirmé la domination d’Android qui a notamment augmenté ses parts de marché smartphone et tablette sur le web pour atteindre 54% malgré la sortie de l’iPhone 6S.

 
Les innovations

Mais mon but n’est pas de faire de vous des moutons de panurge. Au-delà des considérations statistiques, Android me paraît également être l’OS en entreprise du présent et de l’avenir car l’actualité est marquée par les innovations prometteuses de Google là où ses concurrents se montrent beaucoup moins audacieux. En effet, Alphabet la maison-mère de Google travaille sur de nombreux projets qui pourraient bien à terme révolutionner le monde de l'entreprise. Parmi eux, Tango un smartphone à vision 3D ou Aura sorte d'évolution des Google Glass capable d'afficher des hologrammes. Si nous retournons à nos préoccupations plus immédiates, difficile de passer à côté du match de la rentrée qui en cette période de coupe du monde de rugby voit entrer dans la mêlée les nouvelles versions d’OS Android Marshmallow et iOS 9 avec en arbitre Windows 10Si le nouveau système d’exploitation de Microsoft a pour lui l’histoire et sa compatibilité avec les logiciels qui fonctionnent déjà sur Windows 8, Android Marshmallow est davantage tourné vers les tendances actuelles avec une réelle supériorité sur le cloud et les apps. Mais c’est en comparant Android Marshmallow à iOS 9 que le constat est le plus intéressant. Certes, comme à son habitude la marque à la pomme a sorti une version très propre, mais quel manque d’imagination ! 

Beaucoup de nouveautés phares d’iOS 9 sont en fait des fonctionnalités qui existent déjà sur Android depuis plusieurs années.
 Témoins, le mode économie d’énergie qui peut s’avérer fort utile pour un travailleur en déplacement ou encore le système de suggestions calqué sur Google Now. Sur ces deux aspects Android reprend même une longueur d’avance avec Marshmallow qui améliore l’autonomie de votre appareil mobile de 30% (grâce à l’outil Doze) et propose un véritable assistant personnel. La possibilité de partager l’écran de son iPad en deux parties constituait également l’une des annonces principales d’Apple. Pour autant, cet ajout fort pratique est déjà disponible depuis longtemps sur les tablettes Samsung Galaxy Note compatibles Android. Samsung n’avait-il pas d’ailleurs conçu la première tablette dès 1989 rappelant que comme bien souvent Apple ne fait que remettre au goût du jour (certes de manière habile) des innovations tombées dans l’oubli ?  

Une autre dynamique majeure chez Google est le lancement de nouveautés hardware résolument tournées vers les professionnels.
 Il faut bien avouer que Microsoft avait pris de l’avance avec sa Surface sur le marché en plein essor des hybrides PC/tablette. Néanmoins, Android a rattrapé son retard d’abord via des partenariats, avec HP et sa Slate ou Lenovo et sa Yoga par exemple, ensuite en annonçant la sortie imminente de la Pixel C (pour convertible), la première tablette de Google transformable en PC grâce à un clavier aimanté et rechargeable par induction ! De quoi concurrencer l’iPad Pro et la Surface 4 et ce pour un prix moins élevé. 

 La productivité et la sécurité

Par ailleurs, Android me semble être l’OS le mieux armé pour répondre aux deux attentes majeures des entreprises en matière de mobilité informatique : la productivité et la sécurité. La création d’Android Auto illustre bien les réflexions en matière de productivité. Imaginez tous les bénéfices que peuvent retirer un commercial ou un technicien d’intervention de ce système qui permet de piloter son smartphone par reconnaissance vocale et d’afficher son contenu sur l’écran tactile de sa voiture. Si sur ce point précis d'un OS automobile Apple a aussi des arguments à faire valoir avec son CarPlay.

D'un point de vue plus global iOS est totalement débordé en entreprise par le développement de l’offre Android for Work. Cette dernière répond à la logique de productivité mais va plus loin en y apportant également des initiatives sur le plan de la sécurité. La plateforme permet en effet aux directions IT d’administrer leur flotte mobile (Mobile Device Management ou MDM) et leur bouquet d’applications (Mobile App Management ou MAM). Plus concrètement, Android for Work permet par exemple de séparer les informations professionnelles et personnelles sur les appareils de vos collaborateurs ou encore de mettre en place un Play Store (catalogue d’applications) privatif. Les gains d’efficacité sont réels pour les équipes opérationnelles.

Reprenons l’exemple de Dalkia. Cet expert des services énergétiques a pu moderniser le processus d’intervention de ses techniciens en leur mettant à disposition la suite Google Apps for Work. Et pour environ 40 euros par utilisateur par an, la solution est bien moins onéreuse que les alternatives comme MobileIron ou AirWatch.

Aux Etats-Unis, plus de 10 000 entreprises utilisent déjà Android for Work pourtant lancé récemment. Parmi elles, plusieurs grandes organisations comme SAP, les assurances Guardian Life ou la Banque Mondiale. On le sait, l’autre priorité des DSI est la confidentialité des données. Et de ce point de vue, Android for Work assure et rassure avec entre autre des fonctions de verrouillage à distance, de restriction des droits ou encore de listes noires d’applications. 

Android possède à tort la réputation d’être de par son ouverture la plateforme la plus ciblée par les cyber-attaques.
 En réalité, c’est Windows qui a la faveur des pirates. D’ailleurs, au 1er semestre 2015 80% des malwares qui affectent les smartphones Android proviennent… de PC Windows auxquels ils ont été connectés. Le taux d’infection des terminaux Android est très faible (de l’ordre de 0,5%) et régulièrement en baisse. Les déploiements d’une mise à jour de sécurité mensuelle et d’outils comme Verify Apps y sont pour beaucoup. 

 Les émotions

Par ailleurs, nous sommes avant tout des êtres de chair et de sang et même lorsque l’on parle d’informatique nous voulons ressentir des émotions. Y-en-a-t-il une plus belle que le sentiment de liberté ? C’est en tout cas ce qu’Android vous offrira. L’OS laisse une large part à l’open source et à la personnalisation. De plus, Google place le concept d’UX ou expérience utilisateur au cœur de ses préoccupations afin de donner une dimension plus humaine à son OS. Les résultats concrets sont par exemple l’invention de Material Design, nom donné au nouvel environnement graphique d’Android qui fait la part belle aux animations. En plus de son esthétique moderne, épurée et colorée, cette interface rend la navigation naturelle, simple et ludique. Résultat, plus besoin d’être un expert des technologies pour travailler facilement avec un outil mobile. Débarrassés des contraintes techniques d’autrefois, les professionnels en déplacement se sentent infiniment plus libres.

Autre élément qui renforce ce sentiment de liberté, le large choix de matériaux compatibles Android. Là où Apple propose une gamme chère et restreinte, Google ouvre le champ des possibles en mettant son OS à disposition de tous les plus grands constructeurs du marché : Samsung, Lenovo, Asus, LG… Quel que soit votre budget et vos besoins techniques, votre entreprise aura donc le choix pour équiper ses salariés nomades. Ces derniers peuvent même décider d’apporter leur appareil personnel au travail. C’est le phénomène du Bring Your Own Device ou BYOD qui prend de plus en plus d’ampleur. Android est le système d’exploitation le plus adapté à ce mouvement puisque qu’il vous permet de piocher votre futur tablette ou smartphone parmi le catalogue le plus vaste du marché.

Vous l’aurez compris, si votre société a un projet d’équipement mobile, je lui recommande sans détour d’opter pour Android. Vous pourrez toujours souligner qu’iOS est moins fragmenté et que Windows reste la référence en matière de bureautique et vous aurez raison de le dire. Android n’est pas parfait. Mais je lui pardonne comme je pardonne à mes amis leurs défauts car la richesse et la joie qu’ils m’apportent sont à nul autre pareil. 

Microsoft / Innovation