4 conseils pour bien concevoir son approche du cloud

Pour réussir la transformation de son entreprise grâce au cloud, il convient d'adopter une approche méthodique et d'être vigilant à la planification et l'architecture des solutions.

De nombreux articles sont publiés sur la transformation des entreprises grâce au cloud ainsi que sur le temps et les étapes nécessaires pour y arriver. Même si l’évolution de chaque entreprise est différente, celles qui adoptent une approche méthodique et réfléchie bénéficient de la transformation la plus rapide. Aussi, et quelle que soit leur taille, les entreprises qui adoptent une approche méthodique créent de la valeur plus rapidement.

Pour cela, et afin de corriger les idées reçues, il faut être vigilant à la façon dont les solutions sont planifiées et architecturées pour qu’elles garantissent une première prise en main optimale. 

Afin d’éviter de longues hésitations lors du passage d’une entreprise au cloud, voilà quelques conseils pouvant s’avérer utiles :

 

1. Analyse du personnel, du processus et des capacités de base

Gérer un environnement et déployer ses applications sur le cloud ne se fait pas de la même façon que sur des infrastructures traditionnelles. Les entreprises qui profitent le plus du cloud sont celles qui suivent une approche pilotée par API et automatisée, difficile à reproduire sur les infrastructures traditionnelles. Par exemple, ajouter 50 téraoctets à un data center nécessite l’achat de plusieurs disques durs, une bonne coordination de l’installation, l’alignement et le calcul d’une bonne performance, et ainsi de suite ; alors qu’un simple appel à une API précisant les caractéristiques de performances nécessaires suffit en mode cloud. De nombreuses entreprises font ainsi tourner des environnements d’application complets grâce à l’automatisation et les désactivent lorsqu’elles n’en ont pas besoin, ne payant que le temps d’utilisation.

 

Il est également important que l’entreprise réfléchisse à la façon de déployer ses propres ressources : les salariés doivent-ils consacrer du temps à la gestion lourde d’un entrepôt de données ou préfère-t-on qu’ils réfléchissent à de nouveaux projets pouvant permettre à l’entreprise de se différencier sur son marché et mieux servir ses clients ? Afin d’accélérer sa migration vers le cloud, l’entreprise doit stimuler les capacités de ses salariés. Pour ce faire, il est important de les tranquilliser, de gérer leurs incertitudes et leurs doutes. Cela peut paraître étonnant, mais toutes les personnes nécessaires à la réussite de la migration vers le cloud sont déjà présentes dans l’entreprise. Il suffit simplement de les sensibiliser et de les pousser à en apprendre davantage en leur offrant le bon niveau de formation et la motivation nécessaire pour faire avancer le projet.

                                                                                                                                                           

2. Évaluation de sa position vis-à-vis de la sécurité

Même si leur entreprise dispose d’un très bon niveau de sécurité, de nombreux DSI se rendent compte qu’un environnement cloud peut être encore plus sécurisé grâce à la visibilité dont ils disposent sur tous les services ou composants déployés dans l’infrastructure. Si un paramètre est modifié, comme un pare-feu ou une configuration, le DSI en sera averti et saura qui est l’auteur de la modification, le moment exact du changement et pourra ainsi prendre les décisions en conséquence.

 

L’entreprise doit également s’assurer d’avoir fait tout le nécessaire pour que son infrastructure soit certifiée HIPAA, PCI ou respecte d’autres certifications de conformité afin de permettre aux clients de se concentrer sur les couches applicatives.

 

3. Déterminer le niveau de maturité cloud de son organisation

Cela inclut une bonne compréhension du travail effectué avec le cloud jusque-là et une vision sur la façon dont l’entreprise peut rapidement développer une expérience basée sur des formations et des tests de développement dans le cloud.

 

Cette analyse de perception du niveau de maturité passe aussi par la modernisation de la perception du cloud par les salariés. Il est important de prendre le temps d’organiser une réunion et de répondre aux questions de chacun, puis d’expliquer les objectifs que l’entreprise vise à atteindre et la façon dont elle peut y parvenir avec ses capacités actuelles. Cela permettra de poser de solides fondations sur son orientation vers le cloud. Il faut profiter de la capacité de l’organisation à rapidement tester et itérer de nouvelles idées afin de pouvoir réaliser d’importants progrès ou développer de nouvelles opportunités de business; ce qui est parfait pour les méthodes lean de développement de produits.

 

4. Avoir une bonne architecture dès le départ

Une entreprise doit pouvoir être en mesure, si cela s’avère nécessaire, de  migrer les données issues des data centers existants vers le cloud le plus rapidement possible en conservant l’architecture telle quelle. Bien que cela permette de réduire les coûts opérationnels, il peut être intéressant de se demander comment optimiser certaines parties des applications pendant la migration. Il faut ainsi chercher des services qui pourraient être plus rentables que la réutilisation des logiciels déjà existants dans le data center de l’entreprise.

                                                                                                                                               

De manière générale, quatre piliers permettent de savoir si une application possède une bonne architecture: la sécurité, la fiabilité, la performance et l’optimisation des coûts. Il est donc essentiel pour les entreprises d’établir ce cadre dès le départ afin de faciliter leur migration vers le cloud. 

Evolution