Cette année, les outils de traitement parallèle vont changer la donne et révolutionner la productivité

Les outils de traitement parallèle sont maintenant en mesure de dépasser le cadre des usages spécialisés de type HPC ou des domaines comme la génomique, focalisés principalement sur le calcul.

Aujourd’hui, de nombreuses nouvelles applications, par exemple analytiques, ne sont pas pratiques car elles exigent une multitude de serveurs pour effectuer la tâche. Toutefois, chaque serveur devient capable de gérer des centaines de cœurs de processeur multi-thread, tous disponibles pour exécuter des charges de travail qui jusqu’à présent restaient inactives, en attente d’opérations à réaliser. De ce résultat va découler des outils de traitement parallèle qui libèrent la pleine utilisation du multicœur, engendrant un bond de productivité et rendant abordables une nouvelle gamme d’applications pour un usage courant en 2017.

L’impact sur l’analyse en temps réel et les mégadonnées sera profond

La réunion de meilleurs temps de réponse et de l’effet de levier sur la productivité via la parallélisation va impulser le progrès en termes de performances dans l’analyse en temps réel, les mégadonnées et les bases de données.

La capacité d’exécuter un nombre supérieur de tâches en parallèle et de réagir rapidement est cruciale. Les incidences sur la productivité et la prise de décision stratégique axée sur l’analyse des données dans des domaines comme la finance, la banque, le retail, la santé, la protection et la génomique, ainsi que pour les applications d’apprentissage automatique et de l’Internet des objets, seront profondes.

La révolution Microsoft arrive : Azure Stack, cloud hybride, Windows et SQL Server 2016

Le succès et l’essor de l’offre Azure Cloud de Microsoft sont déjà évidents. Toutefois, l’impact réel réside dans la stratégie globale de Microsoft pour harmoniser le monde de l’informatique locale et du Cloudcomputing. Microsoft fut l’un des premiers acteurs du secteur à reconnaître que les clouds publics ne font pas tout et que la coexistence du cloud et du local va persister. L’offre Azure Stack de Microsoft continue de progresser pour bénéficier en toute transparence des avantages du cloud, public ou privé. Elle est devenue le modèle du cloud hybride. De même, Microsoft continue à renforcer l’intégration de ses solutions Windows et serveurs pour une meilleure interopérabilité avec le cloud.

Une des évolutions majeures chez Microsoft réside dans la manière dont l’éditeur a réinventé et transformé son offre de bases de données en une véritable plateforme d’analyse et de mégadonnées pour l’avenir. SQL Server 2016 a beaucoup gagné en puissance et en capacité, et gère maintenant tous les types de données. Cette plateforme est prête à fonctionner avec les solutions du vaste écosystème de partenaires commerciaux de Microsoft pour redéfinir le champ du possible en entreprise. Les applications métier iront des domaines traditionnels du cloud, de l’analyse en temps réel et des mégadonnées aux nouveaux usages de l’apprentissage automatique, de l’informatique cognitive et de l’Internet des objets.

Le stockage a changé, l’Infrastructure englobe à présent les serveurs et les solutions SDS

Nous observons une tendance inévitable et croissante dans laquelle les serveurs définissent la nature du stockage. Les systèmes de stockage classiques ne répondent plus aux besoins et déclinent. De ce fait, ils sont de plus en plus remplacés par des serveurs courants et des solutions d’infrastructure virtualisées en mesure d’exploiter leur puissance pour résoudre le problème croissant du stockage des données. La fonction de stockage et les services de données connexes sont maintenant pilotés par logiciel et deviennent une autre charge de travail applicative exécutée sur ces plateformes serveurs rentables.

Le stockage est devenu un enjeu de serveur. Les outils de traitement parallèle et la capacité d’exploiter la technologie multicœur des serveurs changent la donne en profondeur. De concert avec l’infrastructure virtualisée, cela va engendrer une révolution en termes de productivité et consolider davantage le rôle des serveurs dans le nouveau stockage.

Au-delà du stockage flash

Le stockage flash est devenu réalité mais il ne règle pas tous les problèmes de performance et de productivité pour de nombreuses applications d’entreprise, notamment les bases de données. Il faut alors paralléliser le traitement des E/S. Cela multiplie la capacité suite à l’exécution en parallèle de nombreux moteurs de calcul pour traiter et éliminer les engorgements et les retards de file d’attente plus haut dans la pile, près de l’application. On évite ainsi autant que possible les E/S au niveau périphérique pour améliorer le débit et les temps de réponse bien au-delà de ce que permet l’optimisation mono-périphérique comme la technologie flash/SSD. L’utilisateur peut allier le stockage flash et les E/S parallèles pour optimiser l’exécution d’un plus grand nombre d’applications, gérer plus de charges de travail et répondre à des besoins auparavant impossibles à satisfaire.

Dépasser l’hyper-convergence : l’hyper-productivité constitue l’objectif réel

La puissance des outils de traitement parallèle va permettre aux utilisateurs d’exploiter les capacités de leur matériel et leurs logiciels.

Les systèmes d’hyper-convergence actuels conjuguent essentiellement un serveur et une infrastructure virtualisée, mais présentent souvent de graves limites en termes de performance et de cas d’utilisations. Ils manquent trop souvent de flexibilité et de voie d’intégration dans un environnement informatique plus vaste. Les technologies de stockage SDS performantes, qui permettent les E/S parallèles, offrent une solution efficace et très flexible qui tire parti de la puissance des serveurs multicœurs. L’exécution des tâches nécessite moins de nœuds, d’où une meilleure rentabilité. De même, il est possible d’intégrer du stockage flash et disque existant sans créer d’autres silos, de migrer et de gérer les données dans toute l’infrastructure et d’utiliser efficacement les données stockées dans le cloud.

La prochaine grande avancée vise à exploiter l’effet de levier du traitement parallèle sur la productivité. Cette alliance de puissance logicielle et matérielle va favoriser une meilleure fonctionnalité, une automatisation accrue et des services complets pour gérer et stocker efficacement des données dans toute l’infrastructure. Elle va aboutir à une nouvelle ère caractérisée par la possibilité d’appliquer de manière universelle les avantages du traitement parallèle multicœur. Les avancées conjointes du traitement multicœur, des outils de traitement parallèle et des infrastructures virtualisées jouent un rôle fondamental pour concrétiser le prochain grand bond dans la productivité opérationnelle.

Serveurs / Microsoft