Salesforce plus qu'optimiste pour 2009

En dépit d'un climat général morose, l'éditeur de solutions en mode SaaS prévoit des succès pour les années qui viennent. Les chiffres actuels sont plus que bons, et les projets très novateurs.

En dépit des craintes de récession aux Etats-Unis, qui touchent le secteur informatique au même titre que les autres secteurs économiques, l'entreprise Salesforce, éditrice d'une solution de gestion de la relation client en mode SaaS (Software as a Service), n'en finit plus de sourire et de prévoir de beaux lendemains.

 

Les objectifs de l'éditeur pour l'année fiscale 2009 ont été revus à la hausse. Alors qu'en novembre dernier Salesforce misait sur un CA de 1,02 milliard de dollars, cette dernière a été revue à 1,04 milliard.

 

Il est vrai que pour l'exercice fiscal 2007, la croissance du chiffre d'affaires à pu faire baver d'envie de nombreux dirigeants et actionnaires de sociétés de hautes technologies : l'entreprise a clôturé l'année avec une progression de 51% de son chiffre d'affaires, à 748 millions de dollars (le résultat pour le quatrième trimestre a été de 217 millions de dollars). Avec un tel taux de croissance, dépasser le milliard de dollars de revenu semble en effet à la portée de l'entreprise californienne.

 

Une croissance qui se mesure aussi à son volume de clientèle. Plus d'un million de personnes de part le monde utilise l'outil de Salesforce, réparties dans plus de 38 000 entreprises.

 

Côté nouveautés, l'éditeur n'est pas avare de lancements, puisqu'il vient de mettre sur le marché Spring'08, la nouvelle version de son outil qui contient deux nouveaux modules, "Salesforce Content" et "Salesforce Ideas", qui s'éloignent de l'univers de la gestion de la relation client", mais aussi Force.com : une plate-forme de services de développement accessible elle aussi en mode distant, sous le nom de DaaS, soit "Development as a Service".


Salesforce, un nouveau Microsoft ?

La Poste japonaise vient de signer à ce propos un contrat pour 30 000 postes de travail qui permettra aux employés nippons de modifier les applications Salesforce disponibles en ligne pour leur propre usage.

 


En un sens, Salesforce construit et propose la même chose que ce que Microsoft a réussi à fournir dans les années 80 à l'ensemble de ses clients avec Windows : un système d'exploitation stable sur lequel des éditeurs vendent des applications. De quoi ouvrir bien des perspectives pour Salesforce, qui pourrait à terme proposer un outil recueillant la même audience, mais accessible en ligne.


SaaS / Systèmes d'exploitation