Les évolutions des systèmes de collaboration Maîtriser ses moyens en mitigeant solutions SaaS et On Premise

 

Les problèmes de performances en temps d'accès, en vitesse ou en stockage, sont un des facteurs d'adoptions des offres collaboratives Cloud. En effet, les entreprises avec une présence mondiale, ont un intérêt évident à s'appuyer sur des infrastructures externes, ainsi que celles qui ne souhaitent pas investir lourdement dans le stockage. Le mode "pay per use" est réellement applicable dans le collaboratif, dans le cadre de services bien définis. Sous l'impulsion de Google, tous les acteurs du marché se sont positionnés sur le Cloud, dont les éditeurs de niches qui, par ce biais, arrivent à être compétitifs.

"L'évolutivité de l'infrastructure ainsi que la gouvernance de la plate-forme étroitement liées l'une à l'autre sont des éléments clés de réussite" (Thomas Gennburg - Sogeti)

En ce qui concerne la maturité, les offres s'enrichissent régulièrement, même si les versions SaaS des produits n'offrent pas encore l'ensemble des fonctions disponibles sur les produits On Premise. En matière d'intégration au SI et au poste de travail, une fois résolues l'authentification, l'identification et la sécurité, une grande partie du travail est fait. Les principales difficultés viennent d'un manque de normes et de standardisation en matière d'échanges, qu'ils soient en temps réel ou asynchrones. Pourtant d'un point de vue client, le bénéfice serait immédiat, notamment sur la migration.

Une des principales questions soulevées lors des études sur le collaboratif dans le Cloud, est la réversibilité, à savoir comment réintégrer mes données à la fin du contrat, en s'affranchissant de la plate-forme et de l'éditeur. Cette question est nouvelle ; les premiers contrats venant d'être signés, le cas n'a pas été rencontré d'un point de vue opérationnel. Les niveaux de mutualisation des datacenters qui hébergent les offres Cloud permettent-ils d'isoler un contrat,un client et toutes ses données correspondantes ?

Même si les cycles informatiques se raccourcissent fortement (investissements, projets courts et mobilité des managers), la question de la gestion dans le temps ne doit pas être minimisée. Prévoir de faire évoluer la plate-forme collaborative est indispensable, d'autant que nous l'avons abordé précédemment, les technologies évoluent vite. Cela permet également de prendre en compte les retours des utilisateurs et d'intégrer les futurs usages émergents.

'la dsi qui aura la capacité de mutualiser ses projets métier avec sa
"La DSI qui aura la capacité de mutualiser ses projets métier avec sa plate-forme de services collaboratifs aura fait un grand pas en avan" (Thomas Gennburg - Consultant collaboratif chez Sogeti) © Sogeti

L'évolutivité de l'infrastructure ainsi que la gouvernance de la plate-forme étroitement liées l'une à l'autre sont des éléments clés de réussite. La DSI qui aura la capacité de mutualiser ses projets métier avec sa plate-forme de services collaboratifs, avec la granularité nécessaire, la mise en œuvre de standards et de bonnes pratiques, aura fait un grand pas en avant.

Maîtriser ses moyens en mitigeant les solutions SaaS et On Premise, rationaliser son parc en assurant la compatibilité sur les futures versions des plate-formes, sont les réels enjeux des années à venir pour un DSI. Quels seront ses moyens ? Ils dépendront fortement de sa capacité à faire comprendre les enjeux sur le collaboratif en tant que vecteur de transformation de l'entreprise.

SaaS / Collaboratif