Fraudes des pharmacies : Cegedim répond

Une enquête dans une pharmacie du Gard a révélé que le logiciel de gestion d'officine de Cegedim pouvait être utilisé pour frauder le fisc.

Une enquête dans une pharmacie du Gard a mis au jour l'existence d'un logiciel qui, selon la gendarmerie, peut permettre de minorer le revenu déclaré par les officines au fisc. Selon le procureur de Nîmes, l'éditeur qui n'est autre que Cegedim aurait volontairement communiqué à ses clients un code d'accès permettant de réaliser l'opération. Au total, 4000 pharmacies auraient été destinataires de ce code.  

L'éditeur a répondu aujourd'hui dans un communiqué. "A l'origine de ces soupçons, il est affirmé qu'un pharmacien de Rémoulins a utilisé, de manière frauduleuse, un module technique d'un logiciel de gestion d'officines d'Alliadis, filiale à 100% de Cegedim", explique la société. "A l'image de ce qui existe dans les logiciels concurrents, il s'agit d'un module d'administration qui permet d'accéder au contenu de la base de données contenant l'ensemble des opérations réalisées. Pour activer ce module, le pharmacien a besoin d'un code Administrateur qui lui est fourni sur demande."

"Les données de gestion du pharmacien ne sont pas corrompues par l'utilisation de ce module technique. En effet, les journaux, et notamment le journal de caisse, ne sont pas impactés. Ainsi, tout auditeur, tout contrôleur fiscal, en examinant les journaux, détecte la moindre anomalie qui pourrait résulter de l'utilisation erronée de ce module technique. Les logiciels d'Alliadis ont été récemment audités et expertisés. L'expertise a notamment démontré la parfaite traçabilité des procédures mise en œuvre par le logiciel qui est un logiciel de gestion et non de comptabilité."

Applications métiers / CEGEDIM