Comment Atac prévoit ses ventes et ses réapprovisionnements Le retour sur investissement d'un module de prévision de ventes

Les objectifs visés initialement sont aujourd'hui au rendez-vous. Dans les magasins où la solution d'Acteos est en production, Schiever a ainsi pu constater une réduction immédiate et très significative des ruptures (cf. illustration ci-dessous) et une baisse de près de 20% des stocks des points de vente, ce qui est appréciable pour les denrées périssables commercialisées. Le progiciel intègre cependant la nécessité de disposer d'un stock de sécurité. 

Quant à l'impact de la solution sur le chiffre d'affaires, en croissance, des points de vente, il "est difficile à mesurer précisément, les facteurs étant trop nombreux et indépendants du progiciel", mais le DSI apprécie les résultats qui "s'obtiennent à des vitesses différentes suivant les points de vente, les rayons, les gammes, les produits, mais convergent vers une direction positive".

L'outil informatique ayant remplacé certains process réalisés manuellement, son arrivée a soulevé quelques inquiétudes. "La conduite du changement a été sans doute l'un des défis les plus exigeants du projet : un accompagnement dans la durée est nécessaire pour les équipes", témoigne Gilles Roux, qui évoque aussi "un projet très structurant".

 

 

lors du déploiement de la solution d'acteos, pour mesurer le roi, schiever a mis
Lors du déploiement de la solution d'Acteos, pour mesurer le ROI, Schiever a mis en place 4 indicateurs de suivi dans chaque point de vente : niveau de stock, nombre de ruptures, évolution du chiffre d'affaires et taux de perte. Ici, le nombre de ruptures dans un magasin. © Schiever

Perspectives
 

Pour l'instant en production dans une centaine de points de ventes alimentaires, la solution doit être déployée cette année dans les 35 magasins Weldom, dans une deuxième phase, car le secteur du bricolage et de la décoration a des contraintes logistiques différentes.

Actualisé chaque nuit, le progiciel d'Acteos brasse une quantité de données conséquente. La prochaine étape va donc également consister à mieux les exploiter. Taux d'usage, taux de confiance et temps d'utilisation seront les prochains indicateurs mis en place.

Enfin les prévisions pourraient ensuite être intégrées dans les autres modules de Supply Chain Management, TMS (gestion des transports) et WMS (gestion des entrepôts) notamment : l'information viendrait donc des magasins pour aller vers les fournisseurs et mettant, selon une idée chère à Joseph Felfeli, P-DG d'Acteos, les points de ventes au cœur de la supply chain.

Applications métiers / Progiciel