SharePoint : deux projets phares en face à face IRSN : la publication de contenus sous PHP mise au placard

Spécialisé dans la recherche et l'expertise sur les risques nucléaires et radiologiques en France, l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) a démarré son projet de refonte de sa plate-forme de publications de contenus relatifs à son site Internet corporate en novembre 2008. Un projet intervenu après une phase de réflexion menée en amont depuis septembre 2007.

Jusqu'alors, l'IRSN utilisait pour répondre à ce besoin un outil réalisé à façon, basé sur PHP,  développé par une SSII externe.

Ayant fini par ne plus répondre de façon pertinente aux besoins, une reprise en mains en interne a alors été décidé.  "Nous voulions trouver une solution fiable, pérenne, évolutive, respectant les normes du W3C et nous permettant de prévisualiser les pages avant la mise en production", fait savoir Christine Goudedranche, responsable de la cellule Web au sein de la direction de la communication.

"La possibilité de modification des contenus en front office via la fonctionnalité WYSYWYG nous a séduit" (Christine Goudedranche - IRSN)

Et Christine Goudedranche de compléter : "il fallait également que la nouvelle solution dispose de fonctionnalités avancées en termes de gestion des habilitations et de workflow de validation, et puisse s'interfacer avec d'autres bases de données. Le versionning des contenus et des médias (images, vidéo et Flash) était également nécessaire."

Sans a priori sur les technologies des plates-formes à utiliser, l'ISRN s'est au final tourné vers SharePoint plutôt que sur Joomla!, ezPublish et Liferay. "L'interface utilisateur user-friendly et en français ainsi que la possibilité de modification des contenus en front office via la fonctionnalité WYSYWYG nous a séduit", se rappelle Christine Goudedranche.

Utilisé pour répondre aux besoins de publication de contenus Web, SharePoint devrait bientôt couvrir ceux liés au collaboratif, bien qu'ils n'ont pas constitué la préoccupation centrale du projet au départ. Une ouverture qui devrait être facilitée par les fonctionnalités collaboratives à venir, dont certaines (forums, wikis...) sont par ailleurs déjà utilisées en tant que pilotes par la DSI de l'institut.

 

 Points forts de SharePoints selon l'IRSN 

"Simplicité de l'édition des contenus en mode "front office" (utilisable par toute personne sachant se servir de Word) et simplicité, ergonomie du back-office, workflow permettant une gestion des droits utilisateurs très fine, beaucoup de fonctionnalités "natives" qu'il est possible d'adapter par des développements légers, possibilité de développer des fonctionnalités "ad hoc" via les Webpart réutilisables facilement n'importe où dans le site, stabilité technique du produit, possibilité de gérer de très gros sites éditoriaux (plus de 4 000 pages à ce jour)."

 Points faibles de SharePoint l'IRSN

"Différence de rendus visuels selon les navigateurs (liée à une interprétation différente du code source), paramétrage limité de l'outil de mise en forme des textes (développement nécessaire pour changer les outils / leur fonctionnement) et du moteur de recherche intégré, avec impossibilité d'intervenir sur les algorithmes et de pondérer les rubriques pour faire ressortir davantage des résultats de recherche issues de certaines rubriques plutôt que d'autres."

Microsoft / Collaboratif