Réseau social d'entreprise : comment assurer sa réussite Ali Ouni (Spectrum Groupe) : "La rencontre physique entretient le réseau social virtuel"

JDN Solutions. La taille de la communauté est-elle importante dans le succès de son réseau social d'entreprise ?

Ali Ouni. Pour réussir son RSE, il est important d'identifier les usages clés, les bons acteurs et animateurs qui feront vivre le réseau social d'entreprise. Mais, on commencera à faire grandir son projet à partir du moment où une véritable communauté sera installée.

Pour donner un ordre de grandeur, dans les très grands comptes de plusieurs dizaines de milliers de salariés, il est recommandé de débuter avec une communauté de 300 personnes au minimum. Et ce pour une raison simple : avoir une vraie représentativité des usages et de l'expérimentation avant de passer à la phase de recommandation.

Si le RSE est testé sur un tout petit processus dans une organisation complexe, le projet ne sera pas suffisamment représentatif, et on ne parviendra pas à atteindre une masse critique suffisante pour faire vivre dans le temps le projet.

"Il faut montrer que le RSE est un sujet stratégique, à fort potentiel d'audience et de mobilisation"

Pouvez-vous donner un exemple de levier ayant montré son efficacité ?

Il faut trouver et se servir des routines existantes qui vont permettre d'accrocher la masse d'utilisateurs au réseau. Dans une filiale de grand compte de 500 utilisateurs, l'idée a par exemple été de basculer le journal de veille technologique, très apprécié, sur le RSE et le mur d'activité de l'entreprise. Ce nouveau mode de consommation de l'actualité se fait toujours en complément de l'envoi d'une newsletter.

La différence, ce sont les nouvelles possibilités d'interaction offertes par le mur, comme la possibilité de rebondir sur un sujet, de partager un feed back, de capitaliser l'information pour s'en servir dans leur travail... L'objectif a été de s'appuyer sur un outil existant et qui faisait partie de la culture collaborative existante, pour proposer aux utilisateurs une nouvelle façon de consommer l'information et surtout de la mettre en perspective et de dynamiser les processus d'échange.

Un substrat collaboratif est-il nécessaire avant d'implémenter un RSE ?

Dans certains cas, on s'aperçoit que les usages collaboratifs ne marchent pas, et que le RSE peut être une occasion de les renouveler pour peu que la culture d'entreprise le permette. Pour mettre en place un RSE, il faut que le prérequis collaboratif fasse partie de la culture d'entreprise à l'heure où les intranets statiques ne suffisent plus.

"Le community management doit se faire aussi et surtout au niveau local"

Comment faire vivre son réseau social d'entreprise dans le temps ?

Il faut insister sur les rencontres physiques entre utilisateurs car la rencontre physique entretient le réseau virtuel, et communiquer sur cela avant, pendant et après via le réseau

Il faut avoir un ou plusieurs animateurs ou leaders pour animer, communiquer , relancer des sujets, former et recruter des nouveaux utilisateurs, mais aussi appuyer et recruter des leaders locaux, tels que des managers, chefs de projet, community manager... Le community management doit se faire aussi et surtout au niveau local, par des gens qui connaissent le métier et les personnes...

Il faut aussi communiquer sur des indicateurs pertinents : taux d'activation de profils, taux de contributions. Mais aussi profiter d'évènements mobilisateurs à l'occasion de la présentation de résultats, du discours d'un dirigeant, et raconter de belles histoires autour du RSE en se basant sur des retours d'expériences internes.

Quels sont les pièges à éviter ?

Il faut tout d'abord éviter de mettre en place un réseau social d'entreprise uniquement par effet de mode, mais bien avoir en tête de répondre à un besoin projet métier particulier. Les cas où la direction générale tape sur la table pour imposer le RSE créent le plus souvent une mauvaise dynamique qu'il faut absolument éviter.

Pour la convaincre d'y aller, il faut montrer que le RSE est un sujet stratégique, à fort potentiel d'audience et de mobilisation des utilisateurs et qu'un RSE n'est pas seulement un endroit où les collaborateurs mettent en avant leur ego, mais permet de trouver une information, une expertise, une compétence, un individu qui les aidera dans leur travail.

Ali Ouni est co-fondateur de Spectrum Groupe.

Collaboratif / Réseau social d'entreprise