La révolution silencieuse des SIRH 2.0 : les bonnes feuilles SIRH 2.0 : "Sécurité et confidentialité ne représentent plus une menace"

"La croissance rapide des clients intéressés par le mode SaaS permet aux prestataires de proposer une mutualisation des serveurs sur des bases de matériel de très haute facture, en termes de sécurité des platesformes d'hébergement.

 

C'est donc justement parce qu'elles sont de plus en plus nombreuses à outsourcer leur SIRH en mode SaaS que des entreprises de plus petite taille peuvent désormais obtenir un niveau de service encore réservé, il y a quelques années, aux grandes compagnies.

 

Quant aux DSI les plus paranoïaques – Dieu sait s'ils ont raison de l'être – ils savent également que l'on peut désormais déployer une application en mode SaaS sur un serveur totalement sécurisé muni d'accès "https". Et si le stress ne redescend toujours pas dans les unités aux productions ultra-sensibles, un cran de sécurité supplémentaire peut être ajouté, en routant les collaborateurs sur un réseau virtuel, ad hoc.

 

Autre source d'angoisse : la crainte de voir la confidentialité des données échapper à tout contrôle. Celle-ci souligne, à tous les égards, le caractère culturel de l'appréhension plus qu'elle ne dévoile un risque véritable en termes de revendication salariale ou un risque profond de dysfonctionnements dans la prise de décision.

 

Car la question de la confidentialité se pose en termes très différents dès lors qu'un travail sur le process a été réalisé, afin de définir les arbres d'accréditation et la véritable nature collaborative des personnes amenées à s'échanger l'information sur les compétences, les évaluations, les primes et rémunérations. Enfin, est-il besoin de préciser que la confidentialité est une donnée paramétrable. En matière informatique, les clés peuvent garantir la géométrie variable de l'accès à l'information, à tous les paliers."

SaaS / SIRH