NFC : pourquoi les entreprises s'y mettent Le décollage de la NFC

En France, la technologie NFC a déjà décollé. Les premières expérimentations à grande échelle ont eu lieu dès mai 2010 à Nice, désignée "Ville du Sans Contact".

Les transports et des monuments ont été dotés de tags NFC. Plus de 1300 commerçants ont été équipés de terminaux acceptant les paiements sans contact, et plus de 3000 volontaires équipés de smartphone NFC ont pu essayer de nouveaux services.

Parmi ces derniers : validation du titre dans les réseaux de transports, informations en temps réel sur leurs éventuelles perturbations, informations touristiques, paiements rapides et sans contact chez les commerçants... Des cartes de fidélité NFC, dématérialisées ou non, ont également pu être essayées, par quelque 200 commerçants qui aussi bénéficié de la solution Web de CRM et de fidélisation Loyalty Operator, éditée par Adelya.  

 

romain lecomte, consultant senior chez solucom, et spécialiste des  déploiements
Romain Lecomte, consultant Senior chez Solucom, et spécialiste des  déploiements de la technologie NFC. © Solucom

Des "Investissements d'avenir" dans le NFC

Depuis, d'autres villes ont décidé d'emboiter le pas, aidées par les Investissements d'avenir du Grand Emprunt : Bordeaux, Caen, Grenoble, Marseille, Mulhouse, Strasbourg, Toulon, Toulouse et le comité régional du tourisme d'Ile-de-France vont ainsi bénéficier d'une enveloppe de près de 15 millions d'euros. Certaines de ces villes (Strasbourg et Caen en tête) se sont déjà lancées, et d'autres villes devraient encore s'ajouter à la liste des bénéficiaires de ces "investissements d'avenir" dans la NFC.

"Les retours d'expérience se multiplient, l'écosystème est prêt et la phase de décollage s'est accéléré. La technologie a déjà clairement pris son envol dans un secteur comme le transport par exemple. Veolia Transports a notamment déjà pu déployer plusieurs fois massivement la technologie NFC", rappelle Romain Lecomte, consultant chez Solucom. D'autres secteurs sont également concernés.

 L'automobile, où la NFC peut servir à ouvrir les portières ou payer les parcmètres.

 La vie quotidienne au travail, pour échanger des cartes de visite, ou sécuriser l'entrée des immeubles, la connexion à un PC, ou l'utilisation des imprimantes.

 Les commerces et restaurants : paiement, carte de fidélité, utilisation de coupons...

 Billeterie : pour valider son ticket d'entrée dématérialisé au stade, au cinéma ou dans les musées...

 

"Pour que la technologie soit utilisée, il faut de vastes campagnes de communication en amont." (Laurence Becq, AFSCM)

CRM, la piste du ROI de la NFC

Que retenir des premiers retours d'expérience ? "Pour que la technologie soit utilisée, il faut de vastes campagnes communication en amont pour sensibiliser les futurs usagers à l'intérêt de la NFC, qui peut faciliter certaines tâches et rendre des services au quotidien", a remarqué Laurence Becq, de l'AFSCM.

Quant au ROI, des pistes assez claires se dessinent déjà, du côté du CRM notamment. "La NFC va pouvoir accompagner le client sur tout son parcours d'achat et enregistrer de nombreuses informations sur son comportement. La connaissance du client va être améliorée, et les politiques marketing vont pouvoir s'affiner. Les campagnes de couponing, aujourd'hui souvent lancées à l'aveuglette, seront bien mieux ciblées, et plus faciles, donc moins chères, à réaliser", estime Romain Lecomte.

Du côté de Casino, officiellement, aucun objectif n'a été donné et c'est un saut dans l'inconnu : "Il s'agit d'un test, nous n'avons aucune prévision, ni quantitatives, ni qualitatives, sur l'usage de la NFC qui pourra être observé dans le Casino parisien des Belles Feuilles équipé full NFC", soutient Aurélie Ladeuix, directrice de l'innovation chez l'enseigne, enthousiaste mais prudente au sujet de l'expérience menée dans ce magasin qui compte tout de même 25 000 références.

NFC