iPhone vs Android : l'avis des DSI Francis Cadevall (DSI-adjoint, Fondation de Rothschild) : "Je suis pour l'iPhone, mais nous laisserons les utilisateurs internes choisir"

Francis Cadevall utilise l'iPhone 3G S. Il s'agit de son smartphone personnel que le DSI-adjoint de la Fondation de Rothschild utilise comme outil de communication mobile professionnel.

francis cadevall a choisi l'iphone pour son usage propre.
Francis Cadevall a choisi l'iPhone pour son usage propre. © Montage JDN

Classiquement, Francis Cadevall se connecte à sa messagerie et son agenda Outlook professionnels. En cas de problème de disponibilité sur un système dont il a la charge, le DSI-adjoint peut ainsi recevoir une alerte par e-mail directement sur son smartphone. Il utilise également Skype pour communiquer avec des tiers, aussi bien à titre privé que professionnel.


Un projet de Bring-your-own-device prévu en 2012



Au chapitre des points forts du smartphone d'Apple, Francis Cadevall met en avant la facilité d'utilisation du produit et son caractère intuitif. Parmi ses principaux inconvénients, il pointe du doigt "la faible capacité" de la batterie. Il rejoint également la position du DSI de Dynapost, Olivier Barnerias : "l'iPhone ne peut être utilisé comme une clé USB ou un disque dur comme d'autres terminaux mobiles", reconnait-il.

Quelle est la politique de la fondation en matière de flotte de smartphones ? "Nous allons lancer un projet dans ce domaine en 2012. Nous envisageons plutôt de nous orienter vers une politique de Bring-your-own-device, d'utilisation de terminaux informatiques personnels pour le travail", confie Francis Cadevall.

 

Android / Smartphone