RFID, ou l'identification par radiofréquences
Par JDNet Solutions (Benchmark Group)
URL : http://www.journaldunet.com/solutions/0304/030430_rfid.shtml
Lancer l'impression

Mercredi 30 avril 2003

En savoir plus
> Tags RFID : définition ?
Technologie d'identification utilisant la communication par fréquence radio. Les tags (marqueurs) RFID correspondent à un couple puce / antenne, apposé sur un produit - ou un ensemble de produits. Ils permettent l'identification à distance, grâce à un lecteur qui capte les informations contenues dans la puce (un numéro de série, une description sommaire ou un numéro de lot par exemple). A la différence des codes barres, les tags RFID ne nécessitent pas que le lecteur soit approché du produit pour que l'identification s'opère.

> Comment cela fonctionne-t-il ?

Les tags peuvent être de deux types : actif ou passif. Les tags actifs contiennent une batterie interne qui permet à la puce d'être alimentée et de diffuser un signal à destination du lecteur. A l'inverse, les tags passifs n'ont pas de batterie, c'est le signal électromagnétique du lecteur qui active le tag et lui permet de fonctionner - en y induisant un courant.

Une autre distinction peut être faite entre les tags inscriptibles et les tags uniquement lisibles. Les premiers peuvent recevoir de nouvelles informations en cours de route alors que le seconds ne peuvent que délivrer celles qu'ils renferment.

Pour communiquer, tag et lecteur doivent être sur la même fréquence mais, comme pour un poste de radio, celle-ci s'étale sur un spectre allant des basses aux très hautes fréquences. On trouve pour la technologie RFID les fréquences à 125 KHz (basses), 13,56 MHz (hautes) et 850 MHz (ultra-hautes, dites UHF).


> Quelles applications pour les tags RFID ?
Les applications sont très nombreuses. Dans le domaine de la logistique industrielle tout d'abord, pour suivre les biens - containers, palettes, lots - entre différentes sociétés ou à l'intérieur d'une usine ou d'un entrepôt. Dans la sécurité ensuite, pour l'identification des hommes (contrôle d'accès) ou des marchandises (lutte contre la contrefaçon). Mais aussi dans divers secteurs de la vie courante comme la perception des péages, le paiement des entrées dans un parc de loisirs...

En savoir plus
> Quels obstacles actuels au déploiement de masse ?
Aujourd'hui, les tags RFID souffrent de plusieurs maux. Leur prix tout d'abord. Alors qu'une étiquette code barre ne coûte que quelques centimes d'euro, les tags RFID reviennent, eux, à plusieurs dizaines de centimes voire à plusieurs dizaines d'euros selon les performances requises. Sans compter le lecteur proprement dit qui peut atteindre le millier d'euros.

Autre obstacle, la compatibilité des systèmes entre eux. Si deux entreprises n'ont pas le même fournisseur RFID, leurs systèmes ne pourront communiquer, ce qui limite les applications au cercle restreint de l'entreprise elle-même. Malgré quelques standards internationaux qui commencent à voir le jour, dans des domaines très pointus comme le transport des animaux, la normalisation tarde à arriver, ce qui limite pour le moment considérablement la diffusion de ces technologies qui contiennent cependant en elles un énorme potentiel de développement.

[Fabrice Deblock, JDNet]



Pour tout problème de consultation, écrivez au Webmaster
Copyrights et reproductions . Données personnelles
Copyright 2006 Benchmark Group - 69-71 avenue Pierre Grenier
92517 Boulogne Billancourt Cedex, FRANCE