Brevets logiciels : la France a-t-elle changé de position ?
Il semble bien que oui
C'est trop compliqué pour moi !
Non, car la France approuve une directive entièrement remaniée
Démarré le 14/05/2004 | 0 vote | Résultat au 27/05/2004
Brevets : volte-face français ?
Le 18 mai dernier, le conseil des ministres européen approuvait une directive favorable à la brevetabilité logicielle. La France a donné son vote. Contre ses anciennes promesses ? L'avis de nos lecteurs-sondés.

Indépendamment de savoir si les brevets logiciels sont une bonne ou une mauvaise chose, vous trouvez que le cadre juridique présent comme envisagé qui entoure cette question est décidément bien (trop) complexe ? Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul : près de trois de nos lecteurs-sondés sur dix sont dans votre cas.

Pour les autres, une large majorité (près de la moitié du total des répondants) prennent position contre l'attitude de la France, telle qu'elle a été dénoncée dans une lettre ouverte par un certain nombre d'acteurs français de l'industrie informatique, et notamment issus du monde du logiciel libre, peu avant le vote du 18 mai 2004.

Rappelons que ce vote (lire notre article du 24/05/2004) voyait l'approbation d'un texte, proposé par l'actuelle présidence irlandaise de l'Union européenne, dont la teneur est très proche de celle du texte initial de la directive sur les brevets logiciels, initiée par le Commissaire européen Frits Bolkestein, et pourtant largement amendée depuis par le Parlement européen. Dans cette lettre ouverte, le gouvernement français, qui approuvait la position irlandaise et l'a confirmé ensuite par son vote, était accusé de trahir les promesses du candidat Chirac en 2002.

  En savoir plus
Dossier Innovation et brevets
Près d'un quart de nos lecteurs-sondés sont plus modérés, en jugeant que la position actuelle de la France ne peut être considérée comme résolumment pro-brevets, malgré le vote du 18 mai. Ce qui revient à dire que le texte voté est lui-même une large atténuation du cadre juridique régissant les brevets tels qu'il existe aux Etats-Unis par exemple. Et là, les anti-brevets ne sont pas d'accord : ce texte, bien que flou, va bien plus dans le sens de la brevetabilité qu'il ne la tempère...

Commentaire réalisé le 27/05/2004

Brevets logiciels : la France a-t-elle changé de position ?

Il semble bien que oui

Non, car la France approuve une directive entièrement remaniée

C'est trop compliqué pour moi !

démarré le 14/05/2004
Solutions Envoyer Imprimer Haut de page