SAP vs Oracle : le choc des titans de l'ERP SAP : une intégration profonde de l'ERP à Business Objects

Cheval de bataille de SAP depuis le rachat du leader français Business Objects en 2007 pour 4,3 milliards d'euros, le décisionnel constitue l'une de ses pièces fonctionnelles maîtresse. C'est également le cas pour Oracle, qui a de son côté mis la main sur Hyperion pour 3,3 milliards de dollars.  

Incluse dans la maintenance de l'ERP, une évolution majeure de l'Enhancement Pack V5 proposé par SAP est l'Embedded Analytics qui vient remplacer la technologie propriétaire de reporting et d'analyse de SAP par les moteurs décisionnels que sont Crystal Reports et Excelsius (issus du rachat de Business Objects). Avec à la clé des gains notables en termes d'intégration de la Business Intelligence aux contenus métiers, et la possibilité d'appliquer à n'importe quel moment dans une transaction, des règles d'exécution de requête.  

 

Mais, Oracle n'est pas totalement distancé pour autant. "Si SAP a su capter plus efficacement le volant décisionnel de son ERP qu'Oracle, ce dernier propose néanmoins les environnements analytiques prêts à l'emploi BI Applications pour ses propres progiciels Peoplesoft, Siebel et Oracle eBusiness, mais également pour d'autres, dont même SAP", nuance Yves Cointrelle, directeur général d'Homsys, groupe Viseo.

 

 

Le match SAP Vs. Oracle : intégration BI aux contenus métiers
Intégration BIForce
Source : JDN Solutions
SAPElevée+++
OracleMoyenne++

Java / Oracle