Google Analytics : comment utiliser les variables personnalisées

setCustomVar : les variables personnalisées Google Analytics Permettant de segmenter l'audience selon plusieurs critères, les variables personnalisées enrichissent considérablement les possibilités de Google Analytics. Voici comment les mettre en place et les utiliser.

Google Analytics offre la possibilité de segmenter les visiteurs, en fonction de leur lieu, leur navigateur, leur OS, leur origine (source de trafic)... autant de variables proposées par défaut par l'outil. Mais Google Analytics offre aussi la possibilité de se créer assez facilement ses propres variables personnalisées.

Les trois scopes ou périmètres des variables personnalisées

 

Ces variables personnalisées sont de trois types, selon le périmètre ou "scope" qu'elles recouvrent. 

 

 La variable de type 1 s'applique au niveau du visiteur unique. Elle est utilisée pour, par exemple, mesurer le nombre d'hommes ou de femmes visitant un site, ou les visiteurs ayant payé pour accéder à du contenu Premium.
 La variable de type 2 s'applique au niveau de la session. Pour mesurer les visiteurs logués et ceux qui ne se sont pas identifiés par exemple. 
 La variable de type 3 s'applique au niveau de la page. Elle est généralement utilisée pour segmenter les catégories de pages, et ainsi mesurer la popularité des rubriques pour un site d'actualité, ou des catégories de produits pour un site d'e-commerce.

Mettre en place une variable personnalisée

Concrètement, pour mettre en place une variable personnalisée, il faut placer un code "setCustomVar" qui suivra la syntaxe suivante : _setCustomVar(index, name, value, opt_scope), que l'on pourrait traduire par : (Numéro de la variable personnalisée, Nom de la variable, Valeur de la variable, et Périmètre concerné aussi appelé Scope).

Il faudra donc plus précisément renseigner :

 L'index : de 1 à 5. Indique le numéro de l'index ou du slot occupé par la variable personnalisée. Google Analytics appelle aussi ces slots les "clés" en proposant dans ses rapports la "variable personnalisée (clé 1)" ou "variable personnalisée (clé 2)". Dans sa version gratuite, Google Analytics propose d'en créer 5.  
 Le nom de la variable. C'est le nom de la catégorie sous laquelle apparaîtra la variable. Les données seront stockées dans Google Analytics sous ce nom. A choisir librement, même s'il faut éviter les accents et ne pas dépasser les 64 caractères. 
 La valeur de la variable. Si le nom de la variable est la catégorie, alors sa valeur sera la sous-catégorie. Par exemple, si le nom de variable est "Genre", alors ses valeurs pourront être "Hommes" et "Femmes". Les mêmes limites s'appliquent aux noms et aux valeurs des variables. 
 Le scope, ou le périmètre concerné. Comme expliqué précédemment, il y en a trois. 1 pour le visiteur unique, 2 pour la session, ou 3 pour la page vue.

Exemples de variable personnalisée
 

 Exemples de variable personnalisée de type 1 (niveau du visiteur unique)
Ainsi, pour segmenter, au sein du premier des cinq slots de variables personnalisées, les visiteurs selon leur sexe, le code suivant pourrait être inséré :  

_gaq.push(['_setCustomVar', 1, 'Genre', 'Homme', 1])

L'attribution de la variable sera déclenchée lorsque la case dédiée du formulaire sera cochée, via la fonction JS "onClick". A la place de 'Homme', il faudra bien entendu mettre 'Femme' pour celles qui l'auront indiqué sur le formulaire.

 Exemple de variable personnalisée de type 2 (niveau de la session)
Pour mesurer les visiteurs logués et ceux qui ne se sont pas identifiés, une fois qu'ils ont cliqué sur le bouton dédié (variable aussi déclenchée via la fonction "onClick") :

_gaq.push(['_setCustomVar', 1, 'Type de visiteur', 'Membre', 2])

A la place de "Membre", l'autre valeur envisageable est par exemple "Visiteur".


 Exemple de variable personnalisée de type 3 (niveau de la page)
Enfin, pour mesurer la popularité des catégories au sein de la première des cinq variables personnalisées, le code à insérer sur les pages correspondantes :

_gaq.push(['_setCustomVar', 1, 'Categorie', 'Sport', 3])
_gaq.push(['_setCustomVar', 1, 'Marque', 'Dell', 3])

Bien évidemment, l'intérêt est aussi de marquer ainsi les autres catégories ("Politique", "Economie", etc.) pour un site d'actualité, ou encore les marques ("HP" "Acer" etc) pour un e-commerçant.

A noter que dans son guide adressé aux développeurs, Google donne plusieurs exemples d'utilisation en anglais (lire également notre dossier expliquant, pour un e-commerçant, comment ces variables personnalisées peuvent mesurer l'efficacité des promotions, comparer les différentes méthodes de paiement ou traquer les clients qui reviennent acheter sur le site).

Remarques et avertissements

Attention à l'écrasement des variables personnalisées. Le dernier appel peut en effet écraser les précédents. C'est la dernière variable de niveau "session" appelée qui sera celle retenue pour toute la session. Idem pour le niveau visiteur : la dernière variable de ce niveau vue sera stockée dans le cookie du navigateur du visiteur, et donc appliquée lors de la prochaine visite. Enfin, dans le cas ou plusieurs variables de niveau page ont la même clé, seule la dernière page vue sera comptée.

Lire aussi :
Variables personnalisées : les différences entre Universal Analytics et Google Analytics
Mettre en place les variables personnalisées avec Universal Analytics et analytics.js

Google / Google Analytics