RFF place le réseau social d'entreprise au cœur de son intranet

Réseau Ferré de France (RSE avec Jalios) Réseau Ferré de France a refondu son intranet. L'établissement en a profité pour adopter l'outil collaboratif Jalios JCMS. Le projet blueKiwi, abandonné après 18 mois, aura coûté 100 000 euros.

Chargé de développer l'accès au réseau ferré et de mettre en œuvre la politique nationale de déploiement de nouvelles lignes ferroviaires, Réseau Ferré de France (RFF) s'est lancé en 2011 dans la modernisation de son intranet. Client historique d'OpenText et de son CMS Livelink, l'établissement a initié un appel d'offres fin 2011 visant à homogénéiser l'ensemble de ses besoins en matière de gestion documentaire et de collaboratif. Tout en profitant de l'occasion pour doter son intranet d'un réseau social d'entreprise (RSE).

"Plusieurs solutions sont sorties du lot comme Broadvision Clearvale, Microsoft SharePoint 2011, Liferay, OpenText et Jalios", raconte Thomas Prudhomme, chef de projet SI collaboratif et documentaire chez RFF. "Pour passer au collaboratif nous savions dans notre cas qu'il fallait partir d'une base de gestion de contenus solide". La qualité de la brique de réseau social était également au centre du choix de la solution.
 

1
Exemple de profil enrichi issu du réseau social d'entreprise de RFF. © RFF

"Jalios nous a fourni la solution la plus homogène en termes de portail intranet et de collaboratif sachant que sur la partie RSE, nous ne voulions pas d'une extension Newsgator pour SharePoint et qu'Opentext n'était à nos yeux pas mature sur la partie RSE tout comme Liferay", souligne Thomas Prudhomme. A noter que RFF a par ailleurs choisi de conserver OpenText CS10 pour la gestion documentaire.  

Le déploiement de Jalios JCMS, qui s'est déroulé sur 2012 et 2013 avec le concours de la SSII TRSB Wyniwyg, n'a cependant pas empêché RFF de mener en parallèle une expérimentation en matière de RSE avec blueKiwi. Une façon pour l'établissement de mettre le pied à l'étrier, avec plusieurs enseignements à la clé, avant le grand saut de l'implémentation en avril 2013.  

Un projet de bureau virtuel sur les rails

 

"L'utilisation de blueKiwi nous a permis de nous rendre compte qu'un RSE ne pouvait pas fonctionner sans une forte couche de contenus et qu'il ne suffisait pas de demander aux utilisateurs de collaborer par ce biais pour qu'ils le fassent ", explique Thomas Prudhomme. "Seul Jalios a été en mesure de proposer les passerelles nécessaires pour socialiser l'intranet et relier les contenus aux espaces collaboratifs et aux communautés."

 

La décision de RFF de stopper l'expérimentation de blueKiwi fait suite à des contraintes d'authentification, liées à la nature SaaS de la solution, avec d'autres couches du système d'information. Le projet blueKiwi aura coûté entre juillet 2011 et avril 2013 100 000 euros dont 60 000 euros de licence blueKiwi, le solde étant de la prestation de service facturée par Capgemini. Quant au coût global de la refonte de l'intranet autour de Jalios JCMS, il représente quelque 500 000 euros, dont 200 000 euros de prestations de services, 75 000 euros de licence et de maintenance, et 150 000 euros de mise en œuvre. Le coût de maintenance annuelle atteignant 15 000 euros.

Utilisée par près de 2 300 collaborateurs, Jalios JCMS apporte aujourd'hui satisfaction sachant qu'une montée de version vers la V8 est prévue d'ici l'année prochaine. Objectif : profiter des améliorations au niveau du système de notifications et d'alertes - portant sur des demandes urgentes générées dans l'intranet. "Nous travaillons également sur un environnement de bureau virtuel pour permettre aux utilisateurs de construire un intranet à leur image via des widgets et des flux RSS liés à des applications métiers RH et de gestion de la relation client notamment", conclut Thomas Prudhomme.

CMS / Réseau social d'entreprise