Microsoft va procéder à une nouvelle importante vague de licenciements

Redmond a confirmé de nouvelles suppressions de postes. Les unités dédiées au hardware et smartphone seront impactées.

Microsoft a confirmé ce 8 juillet son intention de supprimer 7 800 postes. Un plan qui vient s’ajouter aux 18 000 suppressions de postes déjà annoncées l’année dernière par l'éditeur américain. L'opération doit s'achever au plus tard fin juin 2016. Les principaux domaines visés ? L’activité Hardware et smartphone du groupe de Redmond.

Une part importante des emplois concernés sont basés en Finlande, le pays d'origine de Nokia. Microsoft y compte 3 200 salariés. Jusqu'à 2 300 postes locaux pourraient être impactés par le nouveau plan. L'information a été confirmée par Microsoft à notre consœur de Zdnet.com Mary Jo Foley.

Dans un e-mail envoyé aux salariés du groupe, Kevin Turner, le directeur des opération de Microsoft, évoque un "impact direct" sur l'activité de vente et marketing. En conséquence du repli des activités matérielles sur le créneau du mobile, des supressions de postes "aditionnelles" sont à prévoir dans ce domaine, indique le COO. Reste que Windows Phone, et par conséquence Windows 10 Mobile, reste une priorité. "À l'avenir, nous allons nous concentrer sur la conception des meilleurs Windows Phone avec une feuille de route rapide", souligne Kevin Turner.

Dans un email envoyé en juin, le PDG Satya Nadella avait prévenu qu’il allait falloir faire prochainement de "durs choix là où cela ne fonctionne pas". Il y a trois semaines, Microsoft avait déjà commencé à se restructurer, et plusieurs départs de hauts responsables avaient été annoncés, dont celui de Stephen Elop, l’ancien CEO de Nokia. Microsoft vient de finir son année fiscale le 30 juin : ses résultats annuels sont généralement publiés fin juillet.

Microsoft / Licenciement