7 formations pour apprendre le développement web en moins d'un an

Voici des formations courtes, et ouvertes à tous, qui permettent de commencer à apprendre le développement web, et ce qu'elles inspirent à un recruteur.

Bien sûr, pas de miracle : les formations de quelques semaines, ou quelques mois, ne permettent pas de devenir un crack en développement web. Mais certaines d'entre elles promettent d'acquérir des bases saines et suffisantes pour au moins comprendre comment le développement fonctionne, voire commencer à coder un peu, et même (re)trouver un emploi. Evidemment, pour cela, la formation doit être intensive, et l'apprenant, très motivé. Ces dernières années, de nombreuses formations se sont d'ailleurs lancées sur ce créneau, comme le Wagon, la 3W Academy, Webforce3, ou encore Simplon. Ces formations présentielles exigeantes, pour la plupart payantes, recommandent souvent de réaliser au préalable toute une série de cours en ligne gratuits proposés pour les débutants par Codecademy ou OpenClassrooms. Le Cnam propose également une formation d'un an permettant d'obtenir un "certificat professionnel de programmation de sites web" (découvrir ci-dessous une sélection non exhaustive, et une présentation de formations de moins d'un an ouvertes à tous).

Deux types de formations se dégagent : celles qui peuvent être entièrement réalisées seul derrière son ordinateur, et celles qui proposent un accompagnement, avec souvent des cours en présentiel. Cette deuxième catégorie est celle qui a le plus de potentiel. "Parfois fondées par des personnes issues du milieu technique et non pédagogique, ces formations peuvent apprendre à coder en adoptant une approche pragmatique très efficace, et aller droit au but pour justement se concentrer sur ce qui ne peut pas être appris en ligne", explique Naïma Sabeg, consultante chez Hays.

"Les diplômes ne sont pas toujours la clé des compétences rares"

Ce qui peut manquer à certaines formations

Et quid des autodidactes, ou des formations 100% web ? "Les entreprises ont compris que les diplômes ne sont pas toujours la clé des compétences rares. Et c'est sûr qu'il y a désormais beaucoup de choses sur Internet…", répond la consultante. En outre, "les profils qui se sont uniquement formés en ligne montrent finalement aussi leurs capacités d'apprentissage, et leur possibilité de monter en compétences. Mais en se limitant à l'e-learning, le présentiel peut manquer, et l'état d'esprit nécessaire pour bien développer peut ne pas être transmis", fait-elle aussi remarquer.

Et après : qui peut être intéressé et recruter ces profils passés par des formations intensives, gratuites ou non ? "Les grandes entreprises, comme celles du Cac 40, sont souvent assez strictes dans leurs recrutements, et sont moins ouvertes aux profils n'ayant pas suivi les formations classiques. En revanche, les start-up sont souvent plus réceptives", a pu constater Naïma Sabeg. Comment cette spécialiste réagit lorsqu'un CV affiche une formation courte qu'elle ne connait pas, et comment l'évalue-t-elle ? Comme "il peut y avoir des pièges", elle pousse la recherche, regarde attentivement le site, appelle l'établissement, et cherche à savoir qui donne les formations, et que deviennent ceux qui les ont suivies. Si la formation a inclus un stage, ou une spécialisation, et le cas échéant si cette spécialisation répond bien à une attente actuelle du marché l'intéresse aussi beaucoup. Les partenariats noués avec des acteurs bien connus du web ou de l'informatique peuvent aussi donner de bons indices. Autant d'éléments que les futurs apprenants doivent aussi aller vérifier pour mesurer la qualité de la formation proposée. 

Recrutement / Recrutement informatique