Growth Hacker : jusqu'à 60 000 euros

Fourchette de rémunération annuelle, en milliers d'euros, estimée par Robert Half Technologie, pour un Growth Hacker en Île-de-France.
"Le Growth Hacker a une obsession : la croissance", résume Christophe de Bueil. Sa mission : trouver l'idée, qui fera décoller le chiffre d'affaires et la mettre en place - cela peut être une astuce, un partenariat… Venu de la Silicon Valley, ce profil a clairement le vent en poupe. On le retrouve et le recherche surtout dans les start-up.

Créatif, le Growth Hacker doit aussi être doué en matière d'expérience utilisateur. Il doit bien connaître le marketing digital, son vocabulaire et ses ficelles, afin de bien maîtriser les leviers de conversion et de rétention. "Un profil issu d'école de commerce, à l'aise avec les chiffres et un peu malin, peut convenir pour ce poste", commente le recruteur de Robert Half. Des connaissances en développement ne sont pas obligatoires, mais peuvent lui permettre de connaître la faisabilité des idées, et donc de mesurer leur pertinence et d'accompagner la mise en uvre.