Seagate ne va pas licencier 1 600 personnes, mais 6 500

L'entreprise californienne va se séparer de 14% de son effectif mondial. La région EMEA va être impactée.

Deux semaines après avoir annoncé se séparer de 1 600 de ses collaborateurs, Seagate revoit ce chiffre à la hausse. Le spécialiste du stockage annonce finalement 6 500 suppressions de postes dans le monde. Cela représente 14% de son effectif mondial. Les départs se feront dans les douze prochains mois.

L'entreprise californienne, qui avait acquis le Français LaCie en 2012, n'a pas donné beaucoup de justifications supplémentaires. Lors de l'annonce du premier plan, fin juin, la demande en berne des équipementiers, en particulier des fabricants de PC, avait été pointée du doigt. Seagate est en effet l'un des plus gros fournisseurs de disques durs magnétiques classiques, mais ses clients s'orientent de plus en plus vers la mémoire flash. Ses derniers résultats financiers ont d'ailleurs été décevants : avec un chiffre d'affaires en chute de 22% (à 2,6 milliards de dollars), et un résultat net qui a affiché une perte de 21 millions de dollars.

Le cours de l'action de Seagate sur ces deux dernières années. © Yahoo

Le communiqué de Seagate annonçant cette nouvelle restructuration évoque des impacts en Asie, en EMEA et aux Amériques. D'après le Wall Street Journal, les coupes vont principalement concerner les unités de fabrication, qui sont principalement basées en Malaisie et en Chine, mais aussi aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Cela peut sembler paradoxal, mais dans le même temps, Seagate a annoncé de meilleurs résultats financiers qu'attendu, en se basant sur les résultats préliminaires, et en citant "une demande plus forte que prévue pour ses disques durs". Ces annonces ont fait progresser de 13% l'action de l'entreprise californienne dans les échanges après la clôture.

Licenciement / Seagate