Un tiers des PME ont recours à des réseaux sociaux externes

Selon une étude d'Ipsos publiée par Microsoft dans le cadre de la WPC, les PME hésitent moins que les grands groupes à se tourner vers des solutions de réseau social externes. Elles affichent des usages également très différents.

De notre envoyé spécial à la Worldwide Partners Conference de Microsoft à Houston

Réseau social d'entreprise, vidéoconférence, intranet multi-sites... Les entreprises, grandes et petites, se tournent de plus en plus vers les outils collaboratifs. Mais leurs pratiques et choix technologiques diffèrent profondément sur ce terrain. C'est là l'un des principaux enseignements d'une étude d'Ipsos commanditée par Microsoft. Elle a été publiée à l'occasion de la Worldwide Partners Conference de l'éditeur qui se tient cette semaine à Houston aux Etats-Unis.

wpc2013day2topbarrierstouse web
Obstacles à l'utilisation des outils collaboratifs et sociaux. © Ipsos

Réalisée auprès de 10 000 utilisateurs internes travaillant aussi bien pour des PME que des grandes entreprises, cette enquête montre en effet que les petites et moyennes entreprises sont plus enclines que leurs grandes sœurs à se tourner vers de multiples outils de réseaux sociaux externes, typiquement en mode cloud (cf. le graphique ci-dessous). De même, elles optent également plus facilement pour le stockage en mode ligne. A l'inverse, les grandes entreprises sont plus souvent séduites par la vidéoconférence ou les intranets multisites. Des solutions qui, il est vrai, sont mieux adaptées à de larges organisations présentent dans plus pays.

Sur le front des réseaux sociaux d'entreprise (RSE), les usages divergent au encore entre les deux profils de société, et ce même si la communication interne reste la fonction la plus souvent plébiscitée dans les deux cas dans de ce type de produit. Alors que les grands groupes privilégient les RSE pour rechercher des expertises ou des informations en interne, les PME y ont recours quant à elles pour des besoins beaucoup plus larges, à la fois pour communiquer avec des clients ou des partenaires commerciaux, mais aussi pour rechercher des prospects et identifier des concurrents.

Une différence d'usage qui, sans surprise, engendre une divergence de vision entre PME et grandes entreprises quant à l'apport des RSE en matière de productivité : les premières sont ainsi 40% à estimer que ce type d'outils accroit la productivité, contre 49% pour les secondes. 

Un blocage partiel des réseaux sociaux par les DSI

Sans surprise, la sécurité demeure l'obstacle le plus souvent évoqué à l'adoption des outils sociaux (70% des répondants dans les grandes entreprises l'évoquent et 60% au sein des PME), devant le risque de perte de productivité (58% pour les premiers vs 59% pour les seconds).

Face à cette problématique, les organisations interrogées par Ipsos, souvent sous l'impulsion des DSI, affichent une réponse assez radicale : elles restreignent l'accès à ce type de solutions sociales ou collaboratives. Et force est de constater que les grandes entreprises optent plus souvent ce comportement. Selon Ipsos, 34% d'entre elles brident l'accès aux réseaux sociaux externes, contre 25% du côté des PME. Un fossé qui est également présent sur le front des outils de microblogging (33% des grands entreprises vs 24% des PME en bloquent l'accès) mais aussi des réseaux sociaux internes (27% vs 21%).

socialtoolusage page
Graphique extrait de l'étude d'Ipsos. © Ipsos / Microsoft

Microsoft / Réseau