Quel ROI pour les réseaux sociaux d'entreprise ? Plus le RSE est ouvert, plus les entreprises en tirent de bénéfices

Sans surprise, l'étude note que les cadres qui travaillent dans une société dans laquelle les outils sociaux ont été déployés pour un usage interne ont noté les améliorations les plus sensibles dans les interactions entre les employés.

Pour ceux qui utilisent des outils ouverts à l'extérieur, ce sont les interactions avec leur clients, partenaires et fournisseurs qui en ont le plus bénéficié. Enfin, ceux qui bénéficient d'un outil à la fois utilisé en interne mais aussi ouvert à l'extérieur remarquent des améliorations des interactions tant internes qu'externes.

"Dans le quatrième groupe, de loin le plus important en nombre de répondants, regroupant ceux qui travaillant dans une société en train de déployer ces outils, les progrès signalés sont les plus faibles", poursuit McKinsey.

L'étude fait cependant valoir le nombre d'entreprise disposant d'outils accessibles en interne et depuis l'extérieur est faible.


Corrélation de plusieurs indices


L'étude note également plusieurs corrélations intéressantes. En croisant les réponses obtenues, McKinsey remarque que ceux qui utilisent les outils sociaux pour la veille et l'attribution de tâches sont également très souvent les mêmes que ceux indiquant avoir enregistré des gains de parts de marché. "Les réseaux sociaux aident les chefs de projets à identifier les employés aux compétences les plus appropriées pour leur projet, et ensuite à leur attribuer les tâches", analyse McKinsey.

Autre corrélation d'indicateurs intéressante : les cadres annonçant une amélioration des marges de leur employeur sont également ceux qui ont indiqué que les outils sociaux étaient intégrés "au quotidien" dans leur travail. C'est aussi le cas pour les répondants annonçant que leur société est "leader" dans son domaine : ses employés disent utiliser les outils sociaux quotidiennement.

En revanche, l'étude fait remarquer que, comme pour le sondage équivalent de l'année dernière, les employés des entreprises leader ne bénéficient pas d'outils ouverts vers l'extérieur. "Alors que les leaders peuvent utiliser des outils sociaux en interne, ils sont moins enclins que leur challengers à pousser ses outils à l'extérieur de leurs murs. Et à vouloir profiter de toute la gamme de bénéfices possibles", interprète le cabinet.

Collaboratif / Réseaux sociaux