IBM tarde à engranger les bénéfices attendus avec Watson

Le système cognitif Watson d'IBM connu pour avoir battu les champions de Jeopardy n'a apporté que 100 millions de dollars de chiffre d'affaires à Big Blue. D'autres difficultés rencontrées n'arrangent rien.

Placé sous le feu des projecteurs médiatiques depuis plus de 2 ans par IBM grâce à sa participation au célèbre jeu télévisé Jeopardy, Watson rapporte pourtant aujourd'hui bien peu à Big Blue, révèle aujourd'hui le Wall Street Journal.

Alors qu'IBM table sur un chiffre d'affaires annuel d'un milliard de dollars grâce à la vente de solutions technologiques basées sur Watson d'ici 2018, elles n'ont pour l'heure rapportées à IBM que 100 millions de dollars. Un bien maigre butin au regard donc des attentes très fortes d'IBM envers son système cognitif pour lequel IBM espère bien atteindre les 10 milliards de dollars de chiffre d'affaires dans 10 ans.

Bien que les usages de Watson peuvent sur le papier être multiples (santé, finance, CRM...), il semble que son adaptation aux besoins métiers sur le terrain soit plus difficile que prévue. "Watson rencontre davantage de difficultés à résoudre des problèmes de la vie réelle que de répondre à des questions de Jeopardy", indique le Wall Street Journal, se réferrant à plusieurs sources internes d'IBM. "Le processus d'apprentissage de base de Watson nécessite aux ingénieurs d'IBM de maîtriser les contraintes techniques des clients et de traduire leurs exigences dans un logiciel exploitable. Cela s'est révélé ardu".

Autre problème rencontré par IBM : Watson ne fonctionne pas avec la technologie cloud de SoftLayer rachetée en juin 2013 pour 2 milliards de dollars. Bien sûr, Big Blue est à pied d'oeuvre pour remédier à ces difficultés mais le temps joue contre lui. De nombreux projets, comme celui mené pour le Centre du Cancer M.D Anderson de l'Université du Texas, ont pris plusieurs mois de retard. Une situation délicate donc qui empêche pour l'heure clairement Big Blue d'atteindre ses objectifs financiers.

Mise à jour 09/01. Un jour après la mise en avant de cet échec sur la première page du Wall Street Journal, IBM a annoncé investir pas moins d'un milliard de dollars pour faire décoller Watson. Une nouvelle business unit lui sera même dédiée. Cette dernière devra, a expliqué IBM au Wall Street Journal, mobiliser 2000 personnes, soit beaucoup plus que les "quelques centaines" de salariés dédiés aujourd'hui au projet. La plupart des embauches seront des commerciaux et des consultants chargés d'aider à faire comprendre l'intérêt de Watson. En outre, sur le milliard de dollars d'investissement, 100 millions doivent nourrir un fonds qui devra aider les jeunes pousses à bâtir des applications utilisant Watson.

IBM / Chiffre d'affaires