Comment le Français RunMyProcess a pu percer dans le Cloud

RunMyProcess : offre française d'applications SaaS L'éditeur de la plate-forme de conception et d'intégration des processus métiers en mode SaaS a presque quadruplé sa base clients sur 2011. Focus sur les leviers de cette ascension.

De l'ombre à la lumière. Créée en 2007, la start-up française RunMyProcess a connu une belle ascension. La société, spécialisée dans la création d'applications et d'automatisation des processus métiers dans le Cloud, s'est récemment distinguée en étant sacrée meilleure offre européenne de l'année dans le cadre des EuroCloud Awards. Co-fondée par trois passionnés, Matthieu Hug, Eric Mahe et Alexandre Lachmann, RunMyProcess a toutefois mis un temps certain pour décoller.

"Les premiers statuts de l'entreprise ont été déposés mi-2007 mais nous n'avons pu commencer la commercialisation de la plate-forme que deux ans plus tard, la phase de réalisation ayant été assez longue, dans un contexte où il fallait encore faire beaucoup de pédagogie vis-à-vis de l'intérêt de se tourner vers le Cloud", raconte Matthieu Hug P-DG de RunMyProcess. 

 

RunMyProcess, seul partenaire européen choisi par Google en 2010



Le véritable tremplin est apparu en mars 2010, à l'occasion de la mise en place par Google d'un vaste réseau d'éditeurs partenaires - une cinquantaine au niveau mondial - mais dans lequel seul RunMyProcess a été retenu au niveau européen. Suite à cette opportunité, la société a alors connu un deuxième coup de pouce an parvenant à mener à bien sa première levée de fonds en juin 2010. Effectuée auprès de Xange Private Equity et de plusieurs business angels, elle s'est élevée à 1,7 million d'euros.

"A l'été 2011, les DSI se sont naturellement tournées vers le Cloud" (Matthieu Hug - PDG RunMyProcess)


"L'autre jalon important de la société remonte à l'été 2011, lorsque les entreprises et les DSI se sont mis à se tourner naturellement vers les offres Cloud. Ce fut là le signe que la période de pédagogie était bien révolue, dans un contexte marqué par une inflexion du marché de licences traditionnelles", souligne Matthieu Hug.

Un dynamisme qui s'est traduit dans l'activité du groupe : après avoir débuté 2011 avec une cinquantaine de clients, RunMyProcess en comptait, fin 2011, plus de 180, dont plus des deux tiers avaient été acquis sur les six derniers mois de l'année.

En France, la société compte 14 collaborateurs,mais sa présence est mondiale (Jordanie, Corée, Japon, Etats-Unis...) avec des clients tels que Ipsen ou encore LVMH. Quant au modèle de ventes, il est basé exclusivement sur de l'indirect, via un réseau de plus de 45 revendeurs (dont Revevol ou encore gPartner en France), tous aussi fournisseurs des solutions Google et en particulier des Google Apps.

 

80% des clients de RunMyProcess sont aussi des clients de Google

 

Car le lien qui relie les Google Apps à RunMyProcess est très fort : 80% des clients de l'éditeur français sont aussi des clients de Google. "Quand une entreprise déploie les Google Apps, elle met aussi en place une nouvelle façon de gérer les documents, qui s'appuie sur un workflow de nouveaux processus de validation et de co-édition avant qu'ils ne soient reversé dans un système de GED et d'archivage. Or, cela nécessite aussi un outillage pour automatiser tous ces nouvaaux process."

Et le PDG de RunMyProcess de poursuivre : "Nous proposons un peu plus de 1 200 connecteurs Cloud. RunMyProcess est capable de se relier avec n'importe quelle base de données, ou même avec de l'AS400, en moins d'une demi-journée".

En outre, cette année, les évolutions ne devraient pas manquer. Cela a même déjà commencé avec l'intégration dans la nouvelle version bêta de RunMyProcess, actuellement distribuée, d'un "système de base de données basé sur MongoDB, comparable à database.com, permettant de stocker dans le Cloud des données complètement intégrées à l'ensemble des créations de processus. Cela devrait aussi faciliter la création d'applications Web transposables très facilement en version mobile", se réjouit Matthieu Hug. 


Si RunMyProcess ne communique pas sur son niveau de chiffre d'affaires, il aurait été en croissance de 200% l'année dernière et devrait progresser cette année de près de 150%. "Fin 2012, nous nous attendons à rentrer pour la première fois dans une phase de rentabilité définitive. Nous espérons aussi pouvoir compter d'ici la fin de l'année sur un nouvel appui financier", conclut Matthieu Hug.

 

SaaS / Intégration