La rétrospective sécurité de 2008 Sécurité informatique : enjeu de défense nationale

patrick pailloux, directeur de la dcssi
Patrick Pailloux, directeur de la DCSSI © C.Auffray - JDN Solutions

On ne badine plus avec la sécurité des infrastructures informatiques et télécoms en France. C'est Nicolas Sarkozy qui l'a décidé et introduit dans son discours lors de la présentation du livre blanc sur la défense et la sécurité nationale. La protection des réseaux devient ainsi bel et bien un enjeu de sécurité nationale.

"Face à une menace croissante d'origine étatique ou non étatique, la France doit se doter à court terme d'une capacité réactive de défense de ses systèmes d'information. Seront développés, à cette fin, nos moyens de détection précoce des attaques informatiques en mettant sur pied un centre de détection chargé de la surveillance permanente des réseaux sensibles et de la mise en œuvre de mécanismes de défense adaptés", mentionnait ainsi le livre blanc.

La France prépare déjà la création d'une nouvelle agence en charge de la question de la sécurité informatique. Placée sous tutelle du SGDSN (Secrétariat général de la défense et de la sécurité intérieure) et relevant du Premier ministre, elle regroupera et complètera les effectifs et moyens de la direction du SGDN.

La sécurité étatique, c'est aussi une collaboration entre les membres de l'Union européenne

La première concrétisation du livre blanc sera d'ailleurs cette agence, qui verra le jour début 2009 selon le directeur de la DCSSI, Patrick Pailloux. La Direction centrale de la Sécurité des systèmes d'information expérimente en outre déjà la labellisation des produits de sécurité, une analyse boîte noire de 20 jours / hommes par un laboratoire indépendant. Une des finalités de ce projet est notamment une prise en compte de la labellisation lors des choix de solutions dans les marchés publics.

Mais la sécurité étatique c'est aussi une collaboration entre les membres de l'Union européenne. Il s'agit ainsi de partager des informations, dont celles des différentes plates-formes de signalement nationales, au travers d'Europol. Le conseil des ministres européen l'a en effet désigné pour centraliser les données. Un budget de 300 000 euros a été alloué à cette fin.

 

Articles liés

 Interview de Patrick Pailloux (DCSSI)

 La France s'organise face aux menaces informatiques

Autour du même sujet