La France encore le pays européen le plus visé par les pirates Google n'est plus le roi du malware

Dans son rapport annuel 2010 sur les différentes menaces, Barracuda a renouvelé son benchmark pour mesurer la dangerosité des moteurs de recherche. Le fournisseur de solution de sécurité a choisi 4 moteurs : Bing, Google, Twitter et Yahoo.

La méthodologie de Barracuda repose un système scannnant les codes malveillant sur l'ensemble des résultats pour des requêtes et thèmes les plus populaires 

En juin, Barracuda avait déjà comparé les résultats pour chaque moteur : Google avait alors été couronné "roi" des malwares : la part de codes malveillants renvoyés dans les résultats de Google était deux fois plus importantes que celles renoyées par les trois autres moteurs réunis. Google avait indexé 69% des malwares découverts par Barracuda.

Barracuda a réalisé une nouvelle fois ce test en décembre. Google aura référencé 38% des logiciels malveillants (baisse de près de 50%). La firme de Moutain View est désormais suivie de près par Yahoo!, qui en aura indexé 30% (contre 18% en, juin dernier).

 

Barracuda en a aussi profité pour faire un classement des requêtes menant le plus à des malwares : ainsi, 17 résultats sur 100 pour la requête "musique vidéo" dirigent vers un site malveillant , et 8% pour "Barrack Obama".  

 

Virus / Google