La CNIL avalise deux programmes de recherche en biométrie

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a autorisé le 18 janvier deux programmes de recherche dans le domaine de la biométrie destinés à tester et perfectionner ces technologies. Cet aval permettra au projet Techno Vision, dirigé par l'université d'Evry Val d'Essonne, avec le soutien des ministères de la Recherche et de la Défense, de constituer une base de données multimodales, c'est-à-dire comportant plusieurs paramètres biométriques : images du visage en deux et trois dimensions, de l'iris, ainsi que des enregistrement du visage en mouvement. L'équipe de recherche testera en outre les systèmes de reconnaissance développés par les laboratoires publics et privés. Le second projet, 3DFace, mené par Sagem Défense, s'intègre dans le programme IST (Technologies pour la Société de l'Information) de la Commission européenne. Il vise à accroître les performances des dispositifs en reconnaissance faciale en 3D et à sécuriser les données biométriques.

Cnil