Les distributeurs automatiques aussi

eléments de carding saisis par la police.
Eléments de carding saisis par la police. © OCLCTIC

Ce sont cette fois des pirates et non des chercheurs qui ont découvert une faille dans des distributeurs de billets londoniens. A l'aide d'un simple lecteur MP3 et après avoir piraté la ligne téléphonique, les criminels enregistraient les données émises par le DAB. Avec un logiciel, les tonalités étaient ensuite converties à un format exploitable permettant la création de fausses cartes bancaires.

Un américain avait lui pu prendre le contrôle sur un distributeur en s'octroyant des droits. Il pouvait ainsi contraindre l'appareil à lui accorder plus d'argent que ce qui ne lui serait réellement débité de son compte bancaire. La tendance est désormais plus à la dissimulation de caméra près des DAB.