Une faille dans la gestion des DNS de Windows Server

Microsoft alerte quant à la présence d'une nouvelle vulnérabilité dans ses produits serveurs, permettant d'exécuter du code non autorisé sur les ordinateurs infectés. La faille provient du système de gestion des DNS, présent dans les produits Windows 2000 Server SP4, Windows Server 2003 SP1 et SP2 et dans le futur Longhorn Server prévu en 2007. Un pirate peut l'utiliser pour envoyer un paquet spécifique via le protocole RPC et ainsi permettre l'exécution de code à distance.

Serveurs / Microsoft