Trois hôpitaux anglais paralysés par un virus

Après deux semaines de coupure, les réseaux informatiques de trois hôpitaux londoniens (St Bartholomew's, Royal London Hospital, Chest Hospital) sont, presque, de retour à la normale. L'équipe sécurité du ministère de la santé, NHS Trust, et les hôpitaux avaient dû ordonner la déconnexion des réseaux suite à une infection par le ver MyTob. Avant un retour à la normale, il leur a fallu prioritairement rétablir les systèmes administratifs clés et l'accès à la messagerie électronique. MyTob a contraint le 18 novembre le Trust a déclencher un plan de récupération après sinistre, entrainant la mise en quarantaine de l'ensemble des postes de travail. A ce jour, 97% des 5000 ordinateurs que comptent les trois hôpitaux ont été scannés et déclarés exempts de virus. Une enquête est en cours pour déterminer les sources de l'infection. Le Trust reste circonspect pour le moment quant à l'hypothèse d'une attaque ciblée visant à dérober des données médicales.

Virus