Les RSSI français à la traîne En France, budget et législation plombent l'innovation

 

Qu'est-ce qui freine les RSSI à adopter les technologies émergentes comme le Cloud Computing, la mobilité, les applications "Web 2.0" ? 

Quelle est leur principale préoccuaption quand il s'agit de les aborder ou de les choisir ?


La question à été posée telle quelle par Ponemon Institute aux concernés dans cinq pays différents. En France près d'un RSSI sur deux estime que ce sont les obligations légales qui les brident dans leur volonté et capacité d'apoter les nouvelles technologies.

 

La France, ses lois et son carcan

C'est, de loin, le pays où les RSSI sentent le plus le carcan de la loi. En Europe, chez nos voisins allemands ou anglais, les RSSI sont bien moins nombreux à citer cet argument : 19% en Grande-Bretagne, et 18% en l'Allemagne.

 

Deuxième argument le plus brandi par les RSSI français : le coût et le budget, qui plomberait aussi leur volonté d'innover. Seuls leurs homologues japonais sont plus nombreux à citer cette cause.


A noter que parmi les problèmes rencontrés lors de l'adoption de nouvelles technologies, les RSSI pouvaient également citer : "ressources humaines et informatiques". Seuls 13 % des RSSI français ont choisi cette réponse. Ils sont nettement plus nombreux à se plaindre de ce manque de ressources en Allemagne ou aux Etats-Unis (32%) ou en Grande-Bretagne. (28%). Au Japon, il s'agit d'une préoccupation pour seulement 9% d'entre eux .

Innovation / Projets informatiques