Les RSSI français à la traîne La virtualisation, dernière des préoccupations des RSSI en France

Exemple très représentatif des technologies émergentes, la virtualisation est le cadet des soucis des RSSI français selon la même étude du Ponemon Institute. Alors que pour leurs voisins allemands ou anglais, elle constitue une priorité bien plus importante. 

 

Ainsi, parmi 7 priorités proposées par Ponemon, "sécuriser des environnements Cloud et  virtualisés" est celle qui est la plus importante pour les RSSI japonais (5,82 sur une échelle de 1 à 7). Chez leurs homologues allemands, sécuriser des environnements virtualisés est même la deuxième des priorités (4,71), derrière "renforcer la protection des données" (5,35).

 
La France est en bas du classement : "sécuriser les environnements virtuels" n'obtient qu'un score de 3,29 auprès des RSSI. D'ailleurs, c'est en France que les projets de virtualisation concerne le moins de serveurs, et de loin (voir tableau ci-dessous).

Les RSSI Français visent la réduction des coûts 

En revanche en France, la priorité des RSSI est, de très loin, "réduire les coûts de la sécurité informatique" obtenant une note de 5,56 / 7. Aux États-Unis (2,65) et en Allemagne (2,46) , c'est l'objectif qui a obtenu le moins de suffrage auprès des RSSI, qui préfèrent se focaliser prioritairement sur autre chose : "sécurisation des terminaux fixes et mobiles" pour les RSSI allemands (6,07) et "alignement stratégique avec la gouvernance IT (conformité et risques)" pour les RSSI américains (6,04).

Pourcentage de serveurs que la société compte virtualiser dans les 18 prochains mois
FranceEtats-UnisRoyaume-UniJapon
Source : Ponemon Institute
Moins de 25%51%15%29%15%
25-74%45%55%67%37%
+75%4%30%4%48%

Virtualisation / Innovation