Microsoft offre 250 000 dollars contre des informations sur le botnet Rustock

Si le géant de Redmond a participé au débranchement des serveurs contrôlant le botnet Rustock, il cherche désormais activement les personnes à la tête du réseau.

Avoir participé à l'opération qui a conduit à l'arrêt des serveurs contrôlant l'un des plus gros botnet, Rustock, ne suffit pas à Microsoft. Redmond fait aujourd'hui savoir qu'une récompense d'un montant maximum de 250 000 dollars sera donnée à celui qui envoie des informations pertinentes à une boite mail dédiée. L'information doit aider à l'arrestation des cybercriminels à la tête du botnet. Ce n'est pas la première fois que Microsoft a recours à de telles pratiques.

Selon un récent rapport de Microsoft, 700 000 machines seraient toujours infectées par le malware du botnet décapité, contre 1,6 million à son apogée. Le réseau de machines compromises pouvait envoyer jusqu'à 30 milliards de spam par jour. En mars dernier, les efforts conjoints de chercheurs de l'université de Washington, du laboratoire Pfizer, de la cyberpolice hollandaise, du CERT chinois, du FBI et donc, de la Digital crimes et de Microsoft avaient pu venir à bout des 96 serveurs de commande et de contrôle du botnet.

Microsoft / Virus