Alain Esterle, directeur technique de l'ENISA (European Network and Information Security Agency). Christophe Auffray © Benchmark Group
 

A l'échelon européen, l'heure n'est pas non plus à l'inaction, assure Alain Esterle qui rappelle le rôle pris par la Commission Européenne. Date phare, mais non la seule : le 11 septembre qui provoque une prise de conscience de la nécessité de protéger les infrastructures vitales des pays membres.

De 2004 à 2007 a donc été conduite une phase préparatoire, d'exploration avec toutefois un budget restreint de 15 à 25 millions d'euros par an. But notamment de cette phase, recenser et classer les infrastructures au niveau européen et évaluer la nécessité d'améliorer leur protection. D'ici à 2010, ce sont 1,4 milliard d'euros qui vont être engagés. Un système d'alertes destiné à recenser les menaces est en préparation.

JDN Solutions Envoyer Imprimer Haut de page