GPCode : le preneur d'otages

Ce programme malveillant a fait parler de lui à plusieurs occasions. Sa particularité est de chiffrer des fichiers sur l'ordinateur infecté, les rendant inaccessibles, puis de demander une rançon en l'échange de leur restitution. Dans ses premières versions, l'algorithme de chiffrement de GPcode est suffisamment faible pour être cassé par les experts.

En revanche, la dernière version du cheval de Troie apparue en 2008 fait appel à une clef de chiffrement 1024 bits, donc incassable. Fort heureusement, sa propagation reste réduite et les signatures antivirales étaient rapidement disponibles pour se prémunir contre une infection.