Virus : 10 ans pour passer de la blague à la cyberguerre Koobface s'attaque aux réseaux sociaux

Koobface, anagramme de Facebook fut le premier botnet à se diffuser via les réseaux sociaux : Facebook, mais aussi MySpace, hi5, Bebo ou encore Friendster, etc.

Sa technique de propagation est particulièrement efficace: il se fait passer pour l'utilisateur infecté sur les réseaux sociaux, incitant ses amis à installer une mise à jour de leur lecteur Flash, afin de pouvoir visionner une vidéo. La mise à jour n'est bien évidemment qu'une copie du virus. "Si de nombreux internautes commencent à adopter un comportement plus prudent sur la Toile, et à ne pas cliquer sur des pièces jointes ou des liens louches, ils sont aussi nombreux à faire confiance à un lien qui vient d'un ami. En plus, les jeunes générations ne sont pas toutes aussi sensibilisées", explique Guillaume Lovet de Fortinet.

Aujourd'hui, Fortinet estime que plus de 500 000 machines infectées par Koobface sont en ligne en même temps.

 

Koobface en bref
NomDate de détectionPrincipal fait d'arme
Source : Fortinet
Koobface2008Dispose à tout moment d'un demi-milliard d'ordinateurs infectés

Virus / Facebook