Zapping de la sécurité : WikiLeaks et guerre informatique, encore Stuxnet... Arrestations de pirates plus ou moins dangereux aux Etats-Unis

  
   © Sophos

Deux hackers ont été arrêtés ou condamnés ces dernières semaines aux Etats-Unis. Anodines ou relativement graves, ces affaires révèlent le large éventail des activités des "pirates" informatiques.

La première concerne la sécurité informatique d'entités fédérales américaines. Un citoyen malais est accusé par un tribunal fédéral de s'être introduit dans les serveurs de plusieurs institutions financières américaines. Les policiers, qui l'avaient arrêté il y a quelques semaines à New York, ont découvert dans son ordinateur portable quelque 400 000 numéros de cartes bancaires. Lin Mun Poo se serait rendu aux Etats-Unis pour en obtenir d'autres auprès d'autres pirates. Il risque jusqu'à dix ans de prison.

L'affaire du piratage du compte e-mail de Sarah Palin est beaucoup moins grave. Un tribunal du Tennessee a condamné son auteur, David Kernell, à un an de prison ferme et trois conditionnels. Cet étudiant avait piraté en 2008 la messagerie de la candidate à la vice-présidence américaine et mis en ligne quelques courriels. Pour ce faire, il avait simplement recherché sur Internet la réponse à la "question de sécurité" : "Où avez-vous rencontré votre mari ?"

Etats-Unis / Virus