Bing Webmaster Tools fait un grand bond en avant

L'outil d'analyse SEO proposé par Microsoft s'enrichit de nombreuses possibilités, notamment en matière d'analyse de liens. Le Bing Webmaster Tools engrange des points qui le démarque enfin réellement du Google Webmaster Tools

Microsoft vient de mettre à jour son outil Bing Webmaster Tools en y incluant plusieurs nouveautés remarquées. Aux côtés d'une interface revue, parmi les nouveautés saillantes figure surtout une nouvelle fonction d'analyse des liens entrants, une possibilité désormais particulièrement recherchée à l'heure de Google Penguin.

Baptisée Link Explorer, certains observateurs n'hésitent pas à voir dans cette fonctionnalité le retour de l'outil très apprécié Yahoo! Site Explorer, enterré il y a quelques mois par Yahoo!. Cet outil gratuit disparu avait la particularité d'être le seul à être proposé par un moteur, et de permettre d'analyser gratuitement les backlinks pointant vers les pages de ses concurrents. Or, c'est précisément cette fonctionnalité qui fait son entrée, encore en version bêta, dans cette nouvelle version de l'outil pour pour webmasters de Bing. A noter que cette fonction permet aussi d'étudier les liens pointant vers un site aussi bien que vers une page spécifique, mais aussi les ancres ou les mots clés de la page qui pointent vers l'adresse analysée.

Autre nouveauté : SEO Reports. Il s'agit d'un petit outil d'audit proposant de vérifier si 15 bonnes pratiques SEO sont bien respectées sur le site lié à l'outil, ou l'une de ses pages Web ou une partie de page. L'outil pour webmasters et référenceurs proposé par Microsoft permet aussi désormais, via la fonctionnalité Fetch as Bingbot, d'analyser la manière dont les robots de Bing parcourent telle ou telle page Web. Enfin, des alertes en cas d'adresses canoniques mal utilisées selon Bing, seront aussi émises par l'outil.

Microsoft a appelé cette mise à jour Phoenix, comme si l'éditeur avait bien conscience que, du moins jusqu'à présent, l'outil avait besoin d'un nouveau départ. Il est vrai qu'il pouvait jusqu'ici avoir du mal à attirer les référenceurs, et se distinguer de son rival Google.

Microsoft / Référencement naturel