Philippe Yonnet (SEO Camp) "Les sous-domaines ne protègent pas de Google Panda"

HubPages prétend avoir trouvé la parade contre Google Panda en se divisant en une myriade de sous-domaines. Certains experts SEO restent circonspects.

JDNSolutions. Un site prétend avoir trouvé une technique pour ne plus subir la pénalité de Google Panda : se diviser en une myriade de sous-domaines. Que pensez-vous de cette technique ?  Vous semble-t-elle pertinente et éventuellement applicable, en France et ailleurs ?

 

Philippe Yonnet. Il est trop tôt pour savoir si cette technique marche vraiment avec Panda. L'algorithme est lancé manuellement de temps en temps, et la dernière mise à jour date du 16 juin. Les modifications faites par Hubpages datent, de leur aveu même, de fin juin. Donc l'interprétation donnée aux résultats communiqués par Hubpages est clairement sujette à caution : le fait que ces sous-domaines semblent surperformer par rapport aux anciennes pages ne peut en aucun cas être attribué à une soi disant sortie de Panda.

 

Au mieux, cela veut dire que les signaux liés à Panda ne sont pas calculés pour ces sous-domaines, mais dans ce cas, les différences de performance entre sous-domaines doivent être attribuées à d'autres parties de l'algorithme, qui elles, sont mises à jour beaucoup plus souvent, voire en temps réel. Autant dire qu'il faut attendre d'autres cas, et Panda 2.3 (la prochaine mise à jour) pour en avoir le cœur net, mais à ce stade, objectivement, cette piste ne peut pas être considérée comme validée.

 

"Une myriade de sous-domaines n'améliore pas l'expérience utilisateur."

Est-il plausible que les critères de Panda soient calculés au niveau du "host", et pas au niveau du domaine : oui. Mais beaucoup de sites "Pandalisés" qui utilisent des sous-domaines ont vu leurs résultats chuter... sur tous leurs sous-domaines. Ce qui est sûr, c'est que les sous-domaines ne protègent pas de Panda !

 

Donc, est-ce que créer des sous-domaines permet de sortir de Panda : sûrement pas. Ce n'est pas suffisant, et c'est logique : en soi, les sous-domaines n'améliorent rien de ce qui a été décrit comme les critères pris en compte par Panda. A fortiori, créer une myriade de sous-domaines n'est pas toujours compatible avec l'amélioration de l'expérience utilisateur. Et améliorer la qualité des pages et leur intérêt pour les internautes reste la priorité absolue pour ne pas être impacté par Panda.

 

Comment Google gère les sous-domaines : leur indexation est très différente du nom de domaine principal ?

 

La plupart des critères permettant de classer les pages sont propres à la page, pas au sous-domaine ou au domaine. Pour ces signaux, passer en sous-domaine ne change rien. Seuls quelques rares critères peuvent affecter un "host", et ils sont utilisés essentiellement à des fins de profiling du site, pour la lutte contre le spam par exemple.

 

Au tout début, Google considérait les sous-domaines comme des "sites" différents, avant d'apprendre à distinguer entre les cas où le sous-domaine est en fait une rubrique d'un site donné, et les cas où il constitue un site à part entière, différent des autres sites en sous domaines (comme dans monsite.blogspot.com). L'analyse du linking entre les sous domaines et le sous-domaine "www" fournit beaucoup d'informations utiles pour identifier les deux familles de cas. Donc par bien des aspects, les sous-domaines liés à un site donné sont de plus en plus pris en compte comme de simples sous-répertoires.


Mais il existe toujours de bonnes raisons pour que certains signaux soient calculés au niveau de chaque sous-domaine, et non au niveau d'un domaine entier. Néanmoins, au stade actuel, aucune information claire et de source officielle n'indique que cela soit le cas pour Panda.

 

Philippe Yonnet est fondateur et ancien président de SEO Camp, l'association française du référencement qui organise le SEO Camp'us. Il est également directeur SEO International chez Twenga. Après avoir travaillé dans l'immobilier, il s'est reconverti dans le Web en 2000. Il s'est alors spécialisé dans le référencement. Il travaillait précédemment pour l'agence de référencement Aposition (groupe Isobar).

 

Sur les sous-domaines, lire aussi :

Installer Google Analytics sur un sous-domaine
- Empêcher l'indexation d'un site miroir (un sous-domaine) via le fichier robots.txt
- Mesurer des sous-domaines avec Universal Analytics et Google Tag Manager

Indexation / Google