Facebook : vers une alternative au PageRank de Google pour le mobile ?

Facebook PageRank Lors de sa conférence F8 à destination des développeurs, le réseau social a dévoilé une solution open source pour créer et indexer des liens entre apps mobiles.

Nouveau SDK, amélioration de son service de Login, de la stabilité de l'API Graph... A l'occasion de sa conférence F8 à destination des développeurs le 30 avril, Facebook a déroulé une vingtaine d'annonces (lire l'article publié sur le blog du réseau social). Parmi ces informations, il en est une qui a plus particulièrement retenu l'attention : la présentation d'une solution open source, baptisée App Links, pour lancer des passerelles entre applications mobile. Jusque-là rien de particulièrement étonnant pour un acteur qui, depuis deux ans, fait de la mobilité et du développement d'apps mobiles son nouveau terrain de conquête.

Promouvoir les liens... comme Google

app links
Derrière le projet open source App Links pourrait se cacher un chantier bien plus vaste... © Capture

Mais, à y regarder de plus prés, cette annonce pourrait cacher un chantier bien plus vaste. Explication : App Links permet assez simplement (via des tags) d'exposer des contenus d'une application mobile, l'idée étant d'offrir la possibilité à d'autres apps de pointer vers eux. Facebook crée donc là la notion de liens mobiles...

Or, dans le web classique, un autre acteur a créé une partie de son activité en tirant parti des liens hypertextes : Google. Le géant du cloud s'appuie en effet sur eux pour classer les résultats de son moteur de recherche (plus une page fait l'objet de liens jugés de qualité par Google, plus son PageRank est élevé).

Facebook indique avoir intégré App Links à ses propres apps iOS et Android, avec à la clé des liens pour gérer le partage d'apps, de pages... Mais cette technologie a aussi déjà été implémentée en dehors de l'univers Facebook.

Un projet soutenu par Spotify, Pinterest, Tumblr, Flickr...

Parmi les sociétés l'ayant intégrée pour exposer des contenus figurent notamment Spotify, Pinterest, Tumblr, Flickr ou encore DailyMotion. Reposant sur une syntaxe JSon, App Links fait appel à un protocole prenant en charge aussi bien iOS, Android que Windows Phone (il peut donc supporter des apps natives ou web construites pour les trois OS), comme un site web. 

 

Un moteur d'indexation... avant la création d'un moteur de recherche ?

Reste un élément derrière cette annonce qui est un peu passé inaperçu, mais qui pourrait néanmoins cacher le dessein exact du réseau social : Facebook lance parallèlement à cette initiative un référentiel pour répertorier tous les liens, de type App Links, proposés par les apps mobiles. Il livre même une API (App Links Index API) dessinée pour permettre aux applications de découvrir les URL proposées par d'autres, et leur contenu via les tags définis par leurs éditeurs.

Partant de là, on pourrait aisément imaginer la prochaine étape. Après avoir constitué une première base de liens mobiles, le réseau social pourrait travailler sur un algorithme pour en classer les résultats par pertinence. Logique non ?

  Site du projet App Links

Google / Facebook