Hervé Corseau (SeedingUp, ex-Teliad) "Après la pénalité de Google, nous avons changé de positionnement"

Le responsable pour la France de la plateforme de vente et d'achat de liens revient sur la pénalité infligée par Google cet été, et ce qui a changé depuis.

hervé corseau 275
Hervé Corseau est Country Manager France chez SeedingUp. © H.Corseau

JDN. Que s'est-il passé cet été ?
Hervé Corseau. En août dernier, il y a eu une vague de pénalités manuelles infligées par Google. Certains acheteurs ou vendeurs de liens dofollow en ont été victimes, et ont perdu leur PageRank. Certains clients de Teliad faisaient partie de ces sites pénalisés. Mais je ne sais pas si c'est parce qu'ils étaient inscrits sur la plateforme de Teliad qu'ils ont été sanctionnés. Je pense que c'est plutôt leur utilisation de liens dofollow qui a été visée et sanctionnée. D'ailleurs, seule une toute petite partie de nos clients a été impactée : à peine une cinquantaine de blogs sur 1500. Et il y a aussi eu des victimes de cette vague de pénalités qui n'étaient pas clients chez nous.

Mais c'est vrai qu'en parallèle, les sites Teliad.fr et Teliad.de ont eux aussi été pénalisés. Ils ne remontaient plus dans les résultats quand on tapait leur nom. Or, comme Google a indiqué à ce moment précis avoir appliqué une action manuelle sur des 'réseaux de sites', certains ont cru que Google avait réussi à cibler précisément nos clients, mais cela reste à prouver. Il y a en fait eu beaucoup de spéculations et d'interprétations sur le sujet.

J'admets que cela a n'a pas été une bonne communication pour nous, et cela s'est répercuté sur notre activité. L'action de Google aura notamment poussé certains clients à être plus attentistes. Google a aussi été assez habile, car cette action a fait peur aux SEO et aux agences, et a sans doute réussi à en dissuader certains d'acheter ou vendre des liens...

Comment avez-vous réagi et qu'avez-vous dit à vos clients lors de cette "vague de pénalités" ?

Il faut savoir que certains des sites pénalisés enfreignaient de manière très visible les consignes de Google. Nous avons alors pu leur conseiller de restreindre la part d'articles sponsorisés, et écrire plus d'articles normaux, et pas seulement des articles sponsorisés par exemple. Nous avons aussi pu aider des sites à sortir de leur pénalité manuelle en leur conseillant fortement de passer leurs liens en nofollow.
 

Nous conseillons le nofollow mais c'est aux blogueurs de décider

Vous avez ensuite changé de nom...
Teliad est devenu SeedingUp. Ce changement de nom correspond à un nouveau positionnement et à la volonté de changer d'image. Le nom de Teliad, voulait dire Text Link Advertising, et ce nom était trop associé à la vente de liens. De plus, l'activité aujourd'hui est différente. Elle a évolué, elle est plus vaste, et mérite ce changement de nom.

Nous devenons un fournisseur de content marketing. Notre plateforme ne cible pas uniquement les SEO et ne propose pas que des liens dofollow. Elle permet de diffuser du contenu, des vidéos... Nous proposons notamment du publi-rédactionnel qui marche très bien. Après, les liens peuvent être dofollow ou nofollow. C'est aux clients de choisir.
 

C'est donc un nouveau nom, mais vous proposez exactement la même chose....

C'est un point de vue. Nous mettons beaucoup plus en avant notre offre "Google Friendly", conforme aux consignes de Google. C'est quand même une évolution : je rappelle que lorsque les activités de Teliad ont été lancées, je crois que les guidelines de Google n'existaient même pas... Nous essayons donc de nous adapter.

Nous offrons la possibilité que les liens soient nofollow. Nous prévenons aussi les clients lorsqu'il y a un trop grand nombre de liens artificiels. Nous leur conseillons aussi de passer leurs liens en nofollow. Par ailleurs, un paragraphe de notre guide indique que l'achat et la vente de liens sont des pratiques qui, si elles sont mal faites, peuvent présenter un risque. Nous conseillons le nofollow mais les blogueurs peuvent décider. Si le client veut respecter les consignes, il peut. Aujourd'hui, ce n'est pas encore la majorité qui réserve en nofollow, mais les clients commencent à être sensibilisés.

Lire aussi notre fiche pratique :
-Liens : quand utiliser rel="external" ou rel="nofollow" ?

Google / Référencement naturel