L'histoire derrière 4 récents outils SEO français Ozae : le défi de concevoir un score de visibilité sur Google News

JDN. Quelles sont les particularités et les fonctionnalités de votre outil, qui vient tout juste de sortir ? 
Olivier de Segonzac est manager au sein d'Ozae et directeur associé de l'agence Résonéo. © O.S.

Olivier de Segonzac. Ozae est une nouvelle plateforme d'outils dédiée au "content marketing". Son objectif est de mettre la "smart data" au service de la stratégie éditoriale des marques et sites média. Les premiers outils disponibles au lancement sont dédiés à la découverte de contenu, et à la mesure de la performance. L'outil surveille Google News en temps réel ainsi que les principaux réseaux sociaux. Il permet ainsi d'identifier les meilleurs articles, sujets et sites, au global, par catégorie ou par mot clé. Si le temps réel est important pour le module "Newsroom", il est également possible d'analyser la performance de son site et de ceux de ses concurrents sur de longues périodes. Le coût de la licence commencera à partir de 100 euros par mois.

Qui sont ses utilisateurs ?

Nous venons tout juste d'ouvrir la plateforme en bêta privée. Nos tout premiers clients sont des grands médias nationaux, mais la plateforme intéresse également les agences digitales, de communication ou de relation presse. Bien entendu, les SEO qui travaillent sur Google News font également partie de notre cible prioritaire.

Combien de temps avez-vous mis pour le mettre au point ?

Ce qui a surtout pris du temps, c'est de commencer la récolte des données suffisamment à l'avance pour avoir un produit exploitable à sa sortie. Il est ainsi déjà possible de remonter sur plus d'un an d'historique pour chaque site visible sur Google News.

La phase de conception a également été ponctuée de nombreux échanges avec des responsables marketing de sites de presse, des journalistes ou des spécialistes des médias. On a par exemple beaucoup collaboré avec Virginie Clève qui connait très bien le sujet et nous a apporté de précieux conseils.

Quelles sont les plus grandes difficultés que vous avez rencontrées lors du développement ?

Nous avions deux challenges importants. Le premier sur l'architecture des données et la rapidité d'accès à l'information. Nous avons beaucoup réfléchi en amont pour aboutir à une plateforme scalable, entièrement développée en mode API, avec un front sous Angular JS et des bases de données en pgSQL. Le second a été de définir un algorithme pertinent pour concevoir un score de visibilité sur Google News pertinent. A l'arrivée, ce dernier tient compte de multiples facteurs, comme l'heure à laquelle est apparu un article, sa position dans le cluster associé, la position du cluster dans sa catégorie, sa durée d'affichage, etc.
 
Les sites qui ont eu la meilleure visibilité sur Google News est un rapport que peut afficher Ozae © Ozae

Quelles sont à votre avis les particularités du marché français qu'adresse votre outil ?

La France est un petit marché, il est donc intéressant d'essayer de cibler le plus largement possible. La difficulté consiste alors à rendre l'outil suffisamment exploitable pour chaque type d'acteur. On ne va pas s'adresser de la même manière à un SEO, un journaliste ou un professionnel des relations presse. La plateforme doit donc être ergonomique, intuitive et s'adapter à chaque utilisateur.

Comme pour tout outil qui manipule de gros volumes de données, nous faisons le grand écart entre l'objectif de satisfaire les "dataholics", qui veulent pouvoir extraire un maximum d'informations brutes, et les utilisateurs qui attendent des rapports décisionnels immédiatement exploitables et pour qui la visualisation des données est un élément clé.

Pensez-vous que le développement et la commercialisation de l'outil auraient été plus faciles dans un autre pays ?

Difficile à dire à ce stade, mais nous prévoyons d'ouvrir l'Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis dans les jours ou semaines qui viennent.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui voudraient développer et commercialiser un outil SEO en France ?

D'imaginer un outil facilement déployable sur d'autres langages, ce qui n'est pas facile puisque par définition la matière première du SEO est le mot clé.

Autour du même sujet